Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2713 du 14/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Sécurité / Attaques contre Hamed Bakayoko : Qui veut fragiliser la police et perturber la tranquillité des Ivoiriens ?
Publié le vendredi 14 decembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan


Régions:
© Ministères par DR
Régions: pour son érection en département, Seguelon remercie le Président Ouattara
Dimanche 2 décembre 2012. Seguelon. Le Ministre d`Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko représente le chef de l`Etat à la cérémonie organisée en son honneur par les populations


 Vos outils




La complicité entre le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité et les policiers dérange certaines officines tapies dans l’ombre. Parce que le Ministre d’Etat Hamed Bakayoko a entrepris de mobiliser et d’encourager ses éléments avec des primes pour mieux combattre les braquages, des père fouettard se parent de toutes les vertus pour tenter de lui faire la leçon. Pour les uns, le Ministre d’Etat n’aurait jamais dû faire ce geste parce que les policiers n’ont fait que leur travail. Comme si on ne devait jamais donner de primes supplémentaires aux Eléphants ou aux athlètes qui font leur travail en gagnant des compétitions. D’autres plus cléments estiment que le geste d’Hamed Bakayoko est légitime, mais selon eux, le sécurocrate devait le faire dans la discrétion et sans publicité. On parle de droits de l’homme. On profite de l’occasion pour indexer la police, ses abus et ses rackets. On craint que la prime offerte soit perçue comme un permis de tuer et de violer les droits de l’homme. Le disant, on fait fi des efforts fournis par le Ministre d’Etat, avec l’appui du Président de la République, pour remettre en marche, dans la cohésion et sans chasse aux sorcières, une police démunie et dépouillée de tout, au sortir de la crise post-électorale. Cette police là était rejetée par une grande partie de la population et par les Frci, à cause de sa loyauté à l’ancien régime. Peu à peu, le Ministre d’Etat a fait libérer les commissariats et a rétabli la police dans ses droits, a restauré sa dignité et l’a enjointe à porter des habits de la République, pour se mettre au service de tous les citoyens sans distinction, sans exclusion dans le strict respect des procédures et des droits de l’homme. Pourquoi ne pas se focaliser sur un tel bilan ? Pourquoi ne pas encourager le ‘’ faroteur’’ qui s’est construit une stature d’homme d’Etat et qui a réussi, malgré tout à faire admettre des compétences et aptitudes avérées à la tête du ministère stratégique et essentiel, chargé de l’Intérieur et de Sécurité? Au départ, en juin 2011, oubliant que depuis le Golf, pendant la crise post-électorale et même bien avant, Hamed Bakayoko gérait déjà les questions de sécurité des Ivoiriens, de sûreté de l’Etat, les problèmes d’administration territoriale, des analystes aux vues peu longues et peu lointaines prédisaient que ce ministère de souveraineté ne devrait pas lui échoir. Mais voici que l’homme a fait ses preuves ! Mauvais joueurs et mauvais perdants, les mêmes contempteurs saisissent la prime offerte aux policiers pour en faire une affaire d’Etat. Briser la cohésion entre le Ministre et la Police nationale, faire peur aux Ivoiriens et aux populations, montrer que l’insécurité est plus forte que jamais, malgré les assurances du chef de l’Etat et en dépit des indicateurs fournis par le Gouvernement, voici l’objectif des détracteurs du ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. Leur plan est voué à l’échec pour l’heure et jusqu’à nouvel ordre.

Ismaël Dembélé

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment