Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Le président de la HACA prône pour la couverture des différentes sensibilités
Publié le vendredi 14 decembre 2012  |  AIP


Libéralisation
© Abidjan.net par EMMA
Libéralisation de l`espace audiovisuel : Le ministre de la Culture, Bandama Maurice reçoit le président de la HACA, Ibrahim Sy Savané
Lundi 16 janvier 2012. Abidjan. Cabinet du ministre de la Culture. Le ministre Bandama Maurice reçoit le président de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), Sy Savané. Photo : Ibrahim Sy Savané


 Vos outils




Abidjan - Le président de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle, Ibrahim Sy Savané, plaide pour la couverture par les médias de toutes les sensibilités face à un traitement "univoque" de l’information dans les médias, notamment l’audiovisuel.

"C'est en cette saison d'intempéries politiques qu'il faut fournir plus d'effort encore en faveur du pluralisme et couvrir plus amplement les différentes sensibilités", a dit Sy Savané lors de la visite de prise de contact que le nouveau ministre de la Communication, Me Affoussiata Bamba-Lamine, a effectué jeudi au siège de l’instance de régulation l’audiovisuel.

Pour lui, les médias doivent rompre avec la "tendance du déni d'accès opposé aux opinions divergentes".
"Les médias n'ont pas pour rôle de traquer ni d'éradiquer les points de vue qui ne leur conviendraient pas. Chacun a droit à la parole, dans le respect des règles", estime l’ancien ministre de la Communication qui croit que "l'accès équitable à l'audiovisuel public et privé" est un "enjeu démocratique majeur" que les autorités en charge de la libéralisation doivent intégrer.

D’ailleurs, a-t-il insisté, "la HACA en tant qu'autorité administrative indépendante a vocation à arbitrer, à décider en toute responsabilité" dans le cadre de ce processus de libéralisation qui devra s’opérer dans la transparence tout comme la transition numérique qui nécessite une "bonne maitrise".

En réponse aux préoccupations des responsables de l’organe de régulation de l’audiovisuel, la ministre Affoussiata Bamba-Lamine a invité tous les acteurs de l’espace audiovisuel à analyser rapidement les entraves qui empêchent la libéralisation d’être une réalité.

"Nous devons établir ensemble un calendrier rigoureux pour les différents schémas à entreprendre une communication efficace autour de cette libéralisation" de l’espace audiovisuel et du passage de l’analogie au numérique, propose le ministre de la Communication.

Le siège de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle constitue l’avant-dernière étape de la deuxième série de visites des structures et organes sous-tutelle prévue pour jeudi et vendredi.
(AIP)
kp

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment