Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



L'Inter N° 4361 du 14/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Monnaie : Le billet de 500 F vendu dans la rue - La réaction de la Bceao
Publié le vendredi 14 decembre 2012  |  L'Inter




 Vos outils




Le cinquantenaire de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest (BCEAO) a été marqué par l'annonce de la mise en circulation du billet de 500 F à partir du 30 novembre 2012. Depuis cette date, cette nouvelle coupure de couleur orangée, avec pour thématique générale la savane et un couple d'hippopotames à son verso, est en circulation. Malheureusement, sur le terrain, force est de constater que ce billet a du mal à passer dans toutes les mains. En clair, le billet ne circule pas. Le caractère esthétique et l'effet de nouveauté conduisent certains agents économiques à garder ce billet par devers eux une fois en sa possession. D'autres, par contre, trouvent le malin plaisir à le ''vendre''. En tout cas, un passage à l'Arras, dans la commune de Treichville, permet de mesurer l'ampleur du phénomène. Pour prétendre posséder ce ''nouveau bébé'', les populations doivent payer 600 voire 700 fcfa. Un commerce juteux pour ceux qui s'y adonnent, si l'on s'en tient au nombre de billets échangés par jour. Cette rétention du billet de 500 fcfa, soutiennent des Abidjanais, porte un réel préjudice aux usagers, dans les échanges. C'est pour en savoir davantage que nous avons joint les services compétents de la banque centrale qui a donné des assurances. Selon notre interlocuteur qui a souhaité garder l'anonymat, la Bceao a ouvert un guichet dans ses locaux en vue de permettre à chaque citoyen de disposer des billets de 500 f et même d'échanger les billets mutilés. ''Pour les billets mutilés, nous avons lancé une opération depuis le 10 décembre dernier pour permettre aux populations de les échanger dans nos locaux. Quant aux coupures de 500 f, l'usager peut s'approvisionner de 50.000 à 100.000 fcfa sur présentation de la pièce nationale d'identité, également à la Bceao'', a soutenu notre source, qui rassure qu'il y a assez de billets pour satisfaire la population ivoirienne. Toutefois, elle reconnaît qu'il peut y avoir des blocages quelque part ; car, de son aveu, ces nouvelles coupures de 500 f ont un attrait.

G. DE GNAMIEN

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment