Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Municipales et régionales 2013 : Des candidats piégés
Publié le vendredi 14 decembre 2012  |  Le Democrate




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La nouvelle loi électorale adoptée jeudi par les députés, présente bien des subtilités et des contradictions qui, si elles ne sont pas explicitées, pourraient conduire à des désagréments. En effet, nos parlementaires, en travaillant sur le Code électorale ancien, ont apporté des modifications majeures sur un ensemble de six articles. Là, ne constitue pas pour nous à priori, le problème que nous dénonçons ci dessus. La question préoccupante étant à nos yeux, ce fameux Conseil d’Etat qui fait office, dans la nouvelle monture de cette loi, d’organe central, chargé de traiter les désaccords, les litiges sur saisine et de valider les candidatures définitives. Car au regard de la Constitution ivoirienne, cet organe n’existe nulle part. C’est pourquoi, beaucoup d’observateurs se sont interrogés pour savoir, pourquoi une institution virtuelle et dont l’existence, la composition, les moyens de fonctionnement, ne sont pas encore clairement définis, se voit déjà confier des attributions aussi importantes que ces élections de sortie de crise. « Encore une fois, comme il est de tradition dans ce pays, on va tout précipiter au dernier moment et tout de suite après, on sera face à des blocages », interpelle un futur candidat à la municipale dans une commune d’Abidjan. A-t-il tort ? A la vérité, l’inexistence de ce Conseil d’Etat constitue en lui seul, un problème. Aura-t-il la capacité et le temps de traiter avec diligence et impartialité les questions qui lui seront soumises ? Les stigmates des élections présidentielles de l’année dernière, de même que celles des dernières législatives (dans certaines circonscriptions), sont encore vivantes et beaucoup d’Ivoiriens continuent d’en souffrir le martyr. La Commission électorale indépendante a promis aux Ivoiriens et aux populations vivants en Côte d’Ivoire, des municipales et des régionales qui leur feront oublier le passé brumeux, et renouer avec une véritable culture démocratique. Le flou et l’amalgame qu’entretiennent nos députés, inquiètent. Que cache la nouvelle loi ?

T.Guy

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment