Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 966 du 14/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Rencontre Macky Sall-FPI : Ce qui n’a jamais été dit - Le feu vert de Hollande et Gbagbo
Publié le vendredi 14 decembre 2012  |  Le Mandat


Préparatifs
© Abidjan.net par Prisca
Préparatifs du 20ème anniversaire de la fête de la liberté - Le FPI reçoit la presse.
Jeudi 08 Avril 2010 – Ivotel / Dans le cadre des préparatifs du 20ème anniversaire de la fête de la liberté, le Front Populaire Ivoirien a convié la presse à un déjeuner- débat autour du thème : "Gagner les élections pour une Côte d`ivoire libre, indépendante et souveraine. Photo: Miaka Ouréto, Secrétaire général du parti


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

après leur offensive diplomatique en Europe, l’opposition ivoirienne n’a pas perdu de temps pour mettre à exécution ce qui pourrait paraître comme une rumeur ou bien un ballon d’essai car annoncé par le Pr. Gnaoulé-Oupoh Brunot, 2ème secrétaire général adjoint chargé des relations avec les partis politiques et la société civile. C’était le 27 novembre 2012 à Stockholm (Suède). «Ne soyez pas surpris si vous entendez que le FPI est au Sénégal » avait-il lancé à la figure des militants du FPI de la Scandinavie. Aussi, la délégation du FPI conduite par Miaka Ouretto et qui a séjourné officiellement en Europe du 21 novembre au 1er décembre 2012, a vu une bonne partie de sa composante rentrée à Abidjan et une autre partie restée sur place. C’est le cas de Miaka Ouretto, Gnaoulé-Oupoh et Bamba Massany. Et quand la nouvelle de la rencontre entre le président sénégalais et le FPI fut confirmée par Stéphane Kipré depuis son exil ghanéen, Miaka Ouretto qui suivait un soin intensif à Genève (Suisse) demande que les membres du Secrétariat général restés à Abidjan, constituent une délégation pour aller rencontrer Macky Sall. Malheureusement, ceux-ci refuseront l’offre de leur Chef. Pendant que Miaka Ouretto se débattait pour trouver une solution, il reçoit un coup de fil de Me Emmanuel Altit, l’avocat du président Laurent Gbagbo : « Le président souhaite que vous honorez l’invitation de Macky Sall ». Pris de panique, Miaka rentre précipitamment à Paris le vendredi 7 décembre et constitue une délégation depuis la capitale française composée de Gnaoulé-Oupoh et Bamba Massany et lui-même. Dans la soirée de samedi 8 décembre, Guina François, son conseiller spécial chargé des affaires extérieures reçoit un mail contenant les billets d’avions en provenance de la présidence sénégalaise. Les trois personnes embarquent le lundi 10 décembre pour Dakar. Ils sont rejoints le même jour par une autre délégation, cette fois venue du Ghana et composée de MM. Assoa Adou, Ahoua Don Mello, Stéphane Kipré, Richard Dakoury et Odette Sauyet.
Dans la soirée, les deux groupes tiennent une réunion de mise en état à leur Hôtel. Le mardi 11 décembre, la délégation du FPI rencontre le protocole de la présidence. Le mercredi 12 décembre, Miaka Ouretto et ses amis ont eu une rencontre avec Ousmane Tanor Dieng, Secrétaire général du parti socialiste sénégalais et vice-président de l’internationale socialiste. Hier, jeudi 13 décembre 2012 l’opposition conduite par Miaka Ouretto a rencontré d’abord, le Ministre sénégalais des Affaires étrangères avant d’exposer leur vision de la réconciliation en Côte d’Ivoire, au président sénégalais, Macky Sall. «La mission se passe très bien » a répondu in texto Miaka Ouretto joint au téléphone et visiblement très occupé. Inutile d’énumérer ici le contenu des discussions si ce n’est que demander au président sénégalais de peser de tout son poids pour faire admettre à son homologue ivoirien que le jeu démocratique ne peut se faire sans l’opposition. Mais déjà, plusieurs sources bien informées confirment que la présente mission du FPI au Sénégal, outre les plaidoyers de Stéphane Kipré, auraient eu la caution du président français François Hollande. Selon une source diplomatique, François Hollande veut confier le dossier à Macky Sall. Enfin, après Dakar, Miaka Ouretto qui a eu l’occasion de donner la version du FPI dans cette crise postélectorale à travers les capitales européennes, est attendue à Addis-Abeba (Ethiopie) dans le cadre de la 20ème session ordinaire de l’Union africaine qui se tient les 27 et 28 janvier 2013. Et déjà on parle d’une pétition pilotée par dame Zuma demandant la libération de tous les prisonniers politiques en Côte d’ivoire, du retour des exilés et de la libération du président Laurent Gbagbo.

Source :Eventnews Tv

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment