Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Showbizz
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 966 du 14/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Showbizz

En attendant le concert de Meiway : Qui est le Professeur M 23 ?
Publié le vendredi 14 decembre 2012  |  Le Mandat


Chantier
© Ministères par MESRS
Chantier de l`université de Cocody: Cissé Bacongo reçoit Meiway et l`architecte Guillaume Koffi sur le site des travaux de réhabilitation
Mercredi 10 aout 2011. Abidjan. Campus universitaire de Cocody. Le Ministre de l`Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Cissé Bacongo reçoit le chanteur Meiway (photo) et l`architecte Guillaume Koffi sur le site des travaux de réhabilitation


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Monsieur Zoblazo ! Le Génie de Bassam ! Meiway est le roi des pistes de danses africaines avec son zoblazo, rythme issu de Grand-Bassam, il a créé un style qu`il exploite tout au long de sa carrière. De 200 % à 800% zoblazo, presque quinze années se sont écoulées, mais Meiway reste éternel. "Le Festival du Rouler Moutou" est le grand show qu’il promet ce samedi 15 décembre 2012.

Frédéric Désiré Ehui est né le 17 mars 1962 à Grand-Bassam, ville côtière située à l`est d`Abidjan. Son père, agent commercial dans une entreprise locale, était un accordéoniste amateur et sa mère chantait souvent au sein de sa paroisse catholique. Tous les deux faisaient aussi partie de plusieurs groupes locaux. Tout naturellement, Frédéric commence à chanter à l`église vers l`âge de 9 ans jusqu`à 16 ans. Sur les bancs du collège, Frédéric se lie d`amitié avec un membre de Pace, le groupe du collège. A force de le suivre lors des répétitions, il finit par remplacer l’un des choristes et commence à jouer aux percussions. Rapidement, il devient un membre influent du groupe. Parallèlement, il fait partie d`autres petits groupes dont Lynx ou Group. Mais, Pace prend de l`ampleur et décroche en 1978 le prix Podium. Mais la répartition de la prime s`avère conflictuelle entre les membres dudit groupe. Par la suite, il sera divisé.Pour Frédéric, devenu Meiway, cette séparation est presque salutaire. Il peut ainsi lancer son propre groupe, les Génitaux ou Génitos. Le succès est à l`affiche pour les huit membres qui obtiennent le même prix Podium en 1981. Les Génitaux sillonnent le pays à travers des tournées, bals et concerts. De plus, Meiway impose ses compositions.
L’heure du Zoblazo
Il débarque à Paris en 1985. Il monte rapidement un nouveau groupe notamment, Défense d`Ivoire, composé de musiciens africains, algériens et français. Meiway et son groupe décrochent le prix du club parisien l`Excalibur et font une petite carrière dans la capitale française. Il arrive à financer son tout premier album, "Ayibebou", qui sort en 1989. Le succès est immédiat dans toute l`Afrique francophone. Meiway revient donc sur sa terre natale en vedette avec son groupe le Zo Gang. Ce disque lui vaut la récompense du meilleur chanteur de Côte d`Ivoire en 1990. Dans son premier album, on devine les prémices d`un nouveau style, le zoblazo, dont Meiway est le créateur. Il deviendra l`emblème absolu de son genre musical. Brassage de différents folklores du sud de la Côte d`Ivoire, le zoblazo se veut un rythme dansant basé sur des percussions. Meiway puise son inspiration dans sa langue locale, le N`Zima ou (aussi appelé Apollo), mais également dans d`innombrables autres styles de la Côte d`Ivoire ou de pays voisins comme le Ghana. On y trouve des éléments de fanfare, de grolo, de sidder ou d`abodan. Cette synthèse musicale inédite est habillée de sons modernes et se danse avec un mouchoir blanc en signe de joie et de pureté.

MAURYTH GBANE

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment