Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Art et Culture

En visite de travail : ce que le ministre Affoussy Bamba a dit à la Haute autorité de la communication audiovisuelle
Publié le samedi 15 decembre 2012  |  Ministères


Passation
© Abidjan.net par Prisca
Passation de charges au Ministère de la Communication : Affoussy Bamba succède à Diakité Coti
Lundi 26 novembre 2012. Abidjan-Plateau.Cérémonie de passation de charges au ministère dela communication .Diakité Coti, ex ministre de la communication cède le fauteuil à Affoussy Bamba.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

 Monsieur le Ministre Ibrahim SY SAVANE,
Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle ;
 Mesdames et Messieurs les membres du collège de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle ;
 Monsieur René BOURGUOIN, Directeur Général de la HACA ;

Mesdames et Messieurs, personnel de la HACA ;
Je voudrais vous exprimer ma joie d’être avec vous cet après-midi. Je voudrais mieux faire connaissance avec cette autorité administrative indépendante qu’est la HACA, très attendue sur certains de ses chantiers.

Il s’agit bien entendu de la libéralisation de l’espace audiovisuel et du passage de l’analogie au numérique. Ces chantiers très importants sont suivis avec grand intérêt comme vous le savez déjà, par le Président de la République et tout le gouvernement.
Les textes devant favoriser la libéralisation de l’espace audiovisuels ont été revus, la commission d’appel d’offre a été installée et a même été formée par vos soins. Ce sont des avancées notables, mais il nous faut accélérer d’avantage.

Il s’agit de définir le nombre de programmes que nous souhaitons mettre à la disposition des futurs entrepreneurs dans le secteur ; de publier dans la presse les termes des appels d’offre et des appels à candidature, ainsi que les cahiers de charges et autres conventions de concessions.

Nous devons établir ensemble un calendrier rigoureux pour les différents schémas à entreprendre pour cette libéralisation.

Je sais que la libéralisation devait se faire en mars dernier. Si elle n’a pu être une réalité, c’est certainement parce qu’il y a des difficultés. Nous pensons qu’il est temps d’analyser rapidement ces entraves et entreprendre une communication efficace autour de cette libéralisation.

Monsieur le Président de la HACA, Mesdames et Messieurs,

Nous devons évoluer vers un environnement numérique. Mais pour l’heure, je présume que toutes les licences de nouvelles chaines de télévisions seront libérées en analogique.

Nous n’avons pas à attendre que l’espace soit entièrement numérisé avant de faire la libéralisation. Sinon, il nous faudra attendre le 17 juin 2015, date butoir pour la numérisation selon l’UIT (Union Internationale des Télécommunications). Ce qui n’est pas acceptable.


La Côte d’Ivoire est l’un des pays les moins avancés dans la région sur la question.

Monsieur le Président de la HACA ;
Mesdames et Messieurs, les membres du collège de la HACA, la libéralisation s’impose à la démocratie. Elle s’impose donc à nous.

Je vous exhorte à mettre les bouchés double afin que nous puissions très rapidement combler cette frustration que nos populations ont subi en matière de diversités de programmes télévisuels nationaux. Je compte sur vous pour que nous relevions ensemble ce défi

Je vous remercie !

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment