Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2238 du 15/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Municipales, régionales/Rdr : La guerre des chefs !
Publié le samedi 15 decembre 2012  |  Nord-Sud




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les prochaines joutes électorales seront particulièrement ‘’pimentées’’ au Rassemblement des républicains.

Les éléphants vont livrer bataille. Attention donc aux porcelaines. Avant la bataille qui va se jouer aux urnes, le 24 février prochain, le Rassemblement des républicains (Rdr) va sans doute donner le ton, avec le choix de ses représentants à ces élections locales. A Abobo, à Adjamé, à Anyama, à Treichville, à Daloa, à Bouaké, à Gagnoa… le choix des têtes de listes aux municipales et des candidats aux régionales, vont donner lieu à une guerre de dinosaures dans laquelle tous les coups seront permis. A Daloa, comme nous l’annoncions dans nos colonnes, il y a une semaine, le ministre Mathieu Babaud-Darret a finalement décidé de se lancer dans la compétition. La condition pour qu’il s’y engage, c’était que le secrétaire général du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Alphonse Djédjé Mady, dévoile ses ambitions pour le poste de président du conseil général du Haut-Sassandra. Ce qui a été fait, dimanche dernier. Pour augmenter, selon son argumentaire, les chances de son parti de terrasser le député de Saïoua, l’actuel ministre des Eaux et forêts qui porte l’héritage de l’emblématique Guédé Guina, s’est donc résolu à enfiler son maillot, quitte à devoir affronter son oncle, Antoine Gnizako, sérieux prétendant à l’investiture du Rdr pour aller aux élections du conseil régional. A eux deux, ils rassemblement beaucoup de chances d’étouffer Alexis Kpokpa, un autre calife républicain. Dans la cité des Antilopes, la bataille des municipales devrait avoir son lot de victimes. Yaya Sylla, le président du Rassemblent des ‘’grins’’, une organisation proche de la base du Rdr, a l’intention de disputer le fauteuil de maire avec le sortant Diabaté Kramoko. Dans la région du Goh, les feuilles du fromager devraient souffrir de la bataille avant l’heure, aussi bien pour les municipales que pour les régionales. Aux municipales, c’est le truculent député de Bayota-Ouragahio, Abel Djohoré qui a sorti ses narquois contre le maire par intérim Médji Bamba. Aux régionales, le départemental Alexis Zékré et le député Louis-André Dacoury-Tabley ne devraient pas se faire de cadeau, pour décrocher le parrainage de leur parti. Mais, de toutes les villes de l’intérieur du pays, c’est le cas de Bouaké qui a des similitudes avec ce qui risque de se passer dans la capitale économique, Abidjan.

Les tacles ont commencé

Agacé par les ambitions de son grand rival de l’heure, Nicolas Djibo, pour le poste de maire, Fanny Ibrahima a déjà envoyé une salve qui inquiète plus d’un dans la case. Selon le confrère l’Expression, le maire sortant, candidat à sa propre succession a traité son rival d’étranger. Une injure passible de la chaise électrique puisque la xénophobie et l’exclusion représentent l’épine dorsale du combat démocratique menée depuis sa création par le Rdr. A Abidjan, il n’y aura pas de régionales. Mais, c’est pourtant là que la saveur de la bataille pour remporter le parrainage du parti, sera plus épique. A Abobo, il ne fait pas de doute que l’issue du duel qui s’annonce entre Jeanne Peuhmond, ancienne ministre et conseillère du président de la République et l’actuel ministre des Mines, Adama Toungara, inquiète plus d’un. Les deux camps ont déjà démontré de quoi ils sont capables. Au cours de réunions préparatoires des scrutins à venir, leurs partisans en sont déjà venus aux mains. A Adjamé et à Treichville, les républicains vont immanquablement s’offrir là-bas aussi en spectacle. Le très proche de la famille Ouattara, Aladji Ibrahim Cissé, doit terrasser l’ambassadrice Jeannine Tagliente-Sarrassino (et vice-versa) avant le 24 février.
Ainsi s’annoncent donc les municipales et les régionales chez les républicains qui pourraient perdre beaucoup de plumes lors de ces consultations. Car, comment peuvent-ils rééditer l’exploit des législatives quand, ils sont plutôt occupés à jeter toutes leurs forces dans des batailles fratricides ?

Marc Dossa

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment