Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Coulisses
Article



 Titrologie



Courrier d'Afrique N° 43 du

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Coulisses

Jusqu’où peut aller la « Talonphobie »
Publié le lundi 17 decembre 2012  |  Courrier d'Afrique




 Vos outils




Du nom de Patrice Talon soupçonné d’être l’instigateur de l’affaire d’empoisonnement qui défraie actuellement la chronique au Bénin, la « Talonphobie » hante le président béninois Boni Yayi. Elle fait et fera pendant longtemps encore des victimes. Après la nièce, le médecin personnel et le cousin mis en examen et détenus dans le cadre de l’affaire, c’est au tour de Bachirou, garde de corps et homme de confiance du président Boni Yayi d’être derrière les barreaux. Son péché : trop proche de Patrice Talon. Yasmine Babamoussa, fidèle secrétaire particulière de Boni Yayi qui le suit depuis ses « années Boad » vient de passer à la trappe, victime elle aussi sans doute de la « Talonmania ». A ce rythme, Boni Yayi va renvoyer l’ensemble de ses collaborateurs pour se retrouver bientôt seul, même sa propre ombre aura à s’expliquer sur l’affaire Talon, car le problème aujourd’hui c’est de savoir qui est proche de Patrice Talon et qui ne l’est pas. Ou pour être bien précis qui a pris un jour l’argent chez Patrice Talon et qui ne l’a pas fait. L’homme d’affaires soutient avoir financièrement participé aux campagnes présidentielles de Boni Yayi en 2006 et en 2011 ; les mauvaises langues évoquent même le montant de quatre milliards de francs Cfa en 2006. Donc Boni Yayi lui-même aurait aussi pris l’argent chez Patrice Talon ; il doit alors faire attention à son ombre car celle-ci peut aussi bien l’empoissonner (sic). Parce que corrompue par Talon. Dans cette affaire d’empoisonnement, personne n’est propre. Si prendre l’argent un jour ou un autre ou bénéficier d’une faveur quelconque de Patrice Talon signifie aujourd’hui un achat de conscience, alors tous les collaborateurs du chef de l’Etat béninois ont été achetés par Talon à un moment ou à un autre. Je le dis avec certitude pour avoir passé 10 années (1996-2006) dans le dernier couloir de Mathieu Kérékou au palais présidentiel.

Confession. Dès qu’un homme d’affaires assez fortuné se présente, tous les collaborateurs du chef se signalent à son attention, ils courent tous après sa carte de visite, veulent le tous rentrer dans leur amitié, prêts à lui accorder toutes sortes de faveur. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls demandeurs, puisque de son côté, l’homme d’affaires, pour maintenir l’accès direct au chef, rivalise de générosité et de cadeaux aux proches collaborateurs du président. Ça a été comme cela hier, c’est comme cela aujourd’hui et ce sera comme cela demain. Patrice Talon l’a reconnu sur les antennes de Rfi. Un autre homme d’affaires béninois bien connu pour sa trop grande générosité et dont je tais le nom ne me démentira pas. Arrêtons donc la « Talonphobie »

Edgard Kaho

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment