Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3922 du 17/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Candidats à la candidature aux régionales : La course à l’investiture a commencé
Publié le mercredi 19 decembre 2012  |  Le Patriote




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La liste des candidats à la candidature est désormais connue. Depuis dimanche dernier à minuit, les noms des prétendants à l’investiture du RDR par région ont été définitivement enregistrés par la direction de leur parti. La course est maintenant ouverte pour avoir le choix de la haute direction. Chaque prétendant essaie d’utiliser les influences qu’il a au sein du parti cher à Alassane Ouattara pour gagner le précieux graal. Synonyme de victoire assurée dans certaines régions. Dans cette bataille pour l’investiture chacun y va à sa manière, selon les moyens qu’il a en sa possession. Et selon les moyens utilisés pour obtenir le fameux sésame, trois catégories se dégagent. La première est celle des moins nantis et mal logés. Cette catégorie en général est composée d’hommes et de femmes de terrain. Ils connaissent bien les militants de base et contrôle les responsables de base locaux. Ils n’ont pas d’amis influents au sommet de l’Etat ou à la haute direction du RDR. Ils ne comptent donc que sur la base qu’ils essayent d’utiliser pour faire fléchir la décision de ceux qui décident du choix des candidats au sein de la direction du RDR en leur faveur. Beaucoup d’entre eux ont d’ailleurs organisé des primaires dans ce sens. Histoire de mettre la direction du RDR devant le fait accompli. Malheureusement pour eux, le secrétaire général par intérim, le ministre Amadou Soumahoro a été clair : «Il n’y pas de primaires pour le choix des candidats du RDR». A ce niveau donc, le réveil risque d’être douloureux pour beaucoup de candidats à la candidature qui fondent tous leurs espoirs sur le vote de la base. Ce qu’il faut déjà craindre dans ce cas, c’est que certains responsables soient tentés de faire usage de la violence pour essayer de s’imposer. Il appartient donc à la direction centrale du RDR de faire respecter la discipline du parti aux uns et aux autres. La deuxième catégorie est ceux qui compte sur leur passé militant et sur quelques amis influents au sein du RDR pour être retenus. Pour la plupart des cas, ces cadres prétendants à l’investiture ont déjà avec eux la chefferie et la notabilité locales. Pour les avoir côtoyés pendant longtemps et pour avoir pratiqué le terrain depuis la création du RDR. Cette catégorie de cadres joue d’ailleurs sur ce tableau pour montrer qu’ils sont les mieux placés pour défendre les couleurs de leur parti. Mais le problème, c’est qu’ils sont parfois confrontés à des candidats qui ont une belle assise dans le dernier cercle du pouvoir, qui constituent la dernière catégorie des prétendants. En général, grands commis de l’Etat en fonction, ces prétendants ont pour eux d’être au cœur du pouvoir. Ils sont en contact chaque jour avec ceux-là même qui décideront au cas où le consensus ne se fait pas. Il est clair que dans ce jeu d’influence et d’intérêt leur position sera déterminante. Dans tous les cas, rien n’est encore décidé et rien n’est sûr. Car le choix des candidats n’est pas une affaire aussi simple qu’il peut paraitre. Beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte et les choses peuvent changer d’une zone à une autre. Car les réalités politiques d’une région ne sont pas celles d’une autre.

Jean-Claude Coulibaly

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment