Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Art et Culture

Grèves récurrentes dans l’éducation nationale : Kandia menace de frapper fort
Publié le jeudi 20 decembre 2012  |  AIP


Education/
© Abidjan.net par Atapointe
Education/ formation: Kandia Kamissoko Camara en négociation avec les responsables syndicaux du secteur.
Lundi 17 décembre 2012. Abidjan.La ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique échange avec le forum des confessions religieuses, des chefs traditionnels et des associations de parents d’élèves pour le règlement de la crise à l’Ecole


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Yamoussoukro, La ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, Kandia Camara Kamissoko, a menacé devant les partenaires du système éducatif de frapper fort devant les grèves à répétition dans le secteur éducation formation, au lycée Mamie Adjoua de Yamoussoukro.

Accompagnée du ministre d’Etat Dosso Moussa de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle, Mme Kandia Camara qui a rencontré dans la soirée de mardi les directeurs régionaux et départementaux de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, les chefs d’établissements et les présidents des Coges de Yamoussoukro, Toumodi, Tiébissou, Didiévi et Djakanou, Dimbokro, Bongouanou, Daoukro, Bouaflé, Zuénoula et de Sinfra, a menacé de relever de leurs fonctions tous les responsables qui manqueraient "de rigueur et de responsabilité envers les enseignants grévistes".

Elle a également annoncé des poursuites judiciaires allant jusqu’à l’emprisonnement suivi de suspension de soldes ou de radiation à l’encontre de certains des enseignants qui observeraient les grèves "chroniques".

"La situation que nous vivons aujourd’hui dans le système éducatif constitue une entrave à l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés", a déclaré la ministre tout en déplorant les enseignements arrêtés depuis quelques jours. Dans les localités de Toumodi (lycées 1 et 2), Tiébissou, Djékanou et Kocoumbo.

Faisant le bilan des acquis du secteur de l’éducation au détriment des autres fonctionnaires, Mme Kandia Kamissoko s’est élevée contre les attitudes de ses collaborateurs.

"Les arrêts intempestifs de cours ont contribué à la baisse du niveau dans notre système éducatif. Autant les enseignants ont le droit de grève, autant ils ont le devoir d’enseigner les enfants pour qui c’est aussi un droit", a-t-elle dit, demandant à ses collègues enseignants d’accomplir d’abord leurs devoirs vis-à-vis de l’Etat avant de revendiquer quoi que ce soit.

"Si vous persistez à arrêter les enseignements de façon intempestive, je vais demander au président de la République de fermer l’école pour un an. Vos soldes ne seront plus payés pour servir à construire des infrastructures éducatives sur toute cette période… Car la grève, c’est ce que nous interdisons aux élèves qui est repris par vous qui devez être des modèles pour eux", a prévenu la ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique.

Kandia Camara a annoncé que 42,6 milliards de FCFA sont prévus au budget 2013 pour satisfaire 50% du reste des engagements de 2009.

"Nous ne pouvons pas aller au-delà des possibilités de l’Etat et sachez que le PPTE n’est pas de l’argent frais à redistribuer en salaire", a-t-elle fait comprendre à ses interlocuteurs.

(AIP)
Zgrp/kp

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment