Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3928 du 24/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Tentative d’attaque : Un coup déjoué hier à Agban
Publié le lundi 24 decembre 2012  |  Le Patriote


Exercice
© Abidjan.net par KS
Exercice militaire Akwaba: les manoeuvres ont débuté entre troupes françaises venues pour certaines du Gabon, et troupes des FRCI
Lundi 19 novembre 2012. Abidjan. Après le débarquement par chalands et par hélicoptère à la base militaire navale de Locodjro, dans le cadre de l`exercice militaire "Akwaba 2012", les troupes françaises venues pour certaines du Gabon, et celles des Forces républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI) poursuivent leurs manoeuvres


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les comploteurs contre l’armée ivoirienne n’ont pas encore tourné le dos aux actions subversives et autres attaques contre les positions des FRCI. Après l’escadron de gendarmerie de ‘’Toits-rouges’’ dans la commune de Yopougon, qui a été attaqué à l’arme lourde dans la nuit de jeudi à vendredi, les assaillants ont changé de cible et projetaient de s’en prendre au plus grand camp de gendarmerie du pays. Hier, en début de soirée, 5 de ces déstabilisateurs, qui ont réussi à infiltrer le camp d’Agban, ont été signalés et mis aux arrêts. Selon un officier de la gendarmerie que nous avons joint et qui a requis l’anonymat, les déstabilisateurs étaient en repérage dans le camp. Ils sont entrés en tant que de simples visiteurs pour se rendre compte du dispositif sécuritaire à l’intérieur d’Agban. Ne doutant de rien, les 5 individus aux intentions lugubres se sont mis à observer les coins et recoins du camp. Cependant, ils n’avaient certainement pas compté avec la vigilance des FRCI en ces moments sensibles de fêtes de fin d’année. Signalés, ils ont été cueillis par les gendarmes. Une vaste opération de fouille systématique du camp a été ordonnée à l’effet de mettre les grappins sur les personnes suspectes à l’intérieur du camp. Pendant ce temps, comme une trainée de poudre, la rumeur d’attaque du camp a envahi la ville d’Abidjan et l’intérieur du pays. Au finish, il s’est agi d’une tentative qui a été tuée dans l’?uf. Les suspects sont-ils en connexion avec les assaillants qui ont menée l’assaut de Yopougon dont certain ont été arrêtés ? Selon notre source, les interrogatoires croisés se poursuivent pour situer les choses. Le moins qu’on puisse écrire, c’est que les déstabilisateurs, de toute évidence, jaloux des succès du président de la République, Alassane Ouattara, et de la Côte d’Ivoire, ne sont pas prêts à abandonner les attaques. Face à cette situation, l’Armée ivoirienne et les autorités en charge de la défense nationale et de la sécurité des ivoiriens sont déterminées à freiner leurs ardeurs et à les mettre hors d’état de nuire. L’arrestation des 5 assaillants d’Agban est la preuve tangible que les FRCI veillent au grain et n’attendent pas se laisser surprendre. Les ennemis de la paix ne veulent pas abdiquer malgré les efforts fournis par le chef de l’Etat pour réconcilier les Ivoiriens afin que la paix sociale et l’unité nationale soient restaurées. Cependant, comme le souligne le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko, à chaque sortie, la déstabilisation ne passera pas et les attaques ne peuvent pas aller plus loin. Pourquoi alors perturber la quiétude d’un peuple fatigué de la violence et qui aspire à la paix ? Les assaillants aveuglés par haine doivent maintenant comprendre que le processus de paix est irréversible en Côte d’Ivoire. Et qu’ils ne changeront pas l’ordre des choses.

Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment