Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Côte d’Ivoire-Armée : Sept suspects arrêtés dans l`attaque avortée d`une gendarmerie à Abidjan
Publié le lundi 24 decembre 2012  |  Agence de Presse Africaine


Sécurité:
© Ministères par DR
Sécurité: Le commandant supérieur de la Gendarmerie nationale, le Général Kouassi Kouakou Gervais à l’escadron d’Aboisso
Jeudi 15 décembre 2011. Aboisso. Le commandant supérieur de la Gendarmerie Nationale, le Général de Brigade Kouassi Kouakou Gervais effectue une visite de travail à l’Escadron et à la Compagnie de gendarmerie


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan (Côte d’Ivoire) - Une tentative d’attaque du camp d’Agban, le plus grand camp de gendarmerie du pays, situé à Cocody, le quartier résidentiel d’Abidjan, a été déjouée dimanche par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) qui ont pu arrêter sept suspects, a appris le même jour APA de source sécuritaire dans la capitale économique ivoirienne.

Selon cette source témoin oculaire des faits, ‘`les sept suspects ont été arrêtés aux environs de 14h00 Gmt et sont aux mains des éléments de la gendarmerie d`Agban``.

‘`Parmi eux, certains parlent anglais et il y a un qui avait sur lui un pistolet``, a poursuivi la même source, ajoutant que le général Gervais Kouassi, le commandant supérieur de la gendarmerie est arrivé aux environs de 16h00 sur les lieux.

Cette tentative d`attaque du camp d`Agban intervient deux jours après des assauts menés sur la brigade de gendarmerie de ‘`Toits Rouges``, un secteur de la commune de Yopougon à l`ouest d`Abidjan. Ces attaques avaient fait un mort et deux blessés, selon l`Opération des Nations Unies en Côte d`Ivoire (ONUCI).

Le village d`Agbaou, situé à 142 km au Nord d`Abidjan, avait été également l`objet d`une attaque le même jour, faisant plusieurs blessés.

Les suspects arrêtés à ces différentes occasions il y a de cela deux jours, ont révélé selon des sources proches de l`état-major des FRCI, qu`ils avaient dans leur viseur après la brigade de Yopougon ‘` la centrale thermique d`Azito, la MACA (maison d`arrêt et de correction d`Abidjan) et le camp Agban``.

Depuis août 2012, l`armée Ivoirienne fait l`objet d`attaques récurrentes au cours desquelles des dizaines de militaires des Forces républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI) ont trouvé la mort.

L`avant dernière attaque remonte à dimanche dernier à Agboville à 79 km à l`Ouest d`Abidjan où deux soldats de l`armée régulière ont été tués.

Le camp présidentiel attribue ces attaques à certains ‘`nostalgiques`` de l`ancien régime de Laurent Gbagbo.

Dans le cadre de la décrispation de la vie politique, le pouvoir a accordé jeudi la liberté provisoire à huit cadres pro-Gbagbo détenus dans le Nord ivoirien depuis la chute de leur mentor en avril 2011 après une crise postélectorale qui a fait plus de 3000 morts.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment