Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Abidjan au rythme des fêtes de fin d’année: Entre emplettes et lumières
Publié le mardi 25 décembre 2012  |  AIP


Abidjan
© Abidjan.net par Serges T
Abidjan ville lumière 2 - La Lonacicrée l`ambiance au Plateau.
La Loterie Nationale de Côte d`ivoire a gaiement entretenu le public du Plateau à l`occasion de l`ouverture de Abidjan ville lumière 2 , le samedi 15 decembre 2012.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan - La capitale économique ivoirienne, Abidjan, et ses populations vivent ces dernières semaines au rythme des fêtes de fin d’année, une ambiance marquée par des mouvements de foule immenses dans les principales rues et espaces commerciaux, des embouteillages monstres, mais surtout des gares routières débordées de voyageurs.



La vie au bord de la lagune Ebrié rime ces jours-ci avec foules et achats. "Socobin", supermarché spécialisé dans la vente de jouets est plein à craquer ce lundi (24 décembre). Des parents, parfois accompagnés de leurs enfants, déambulent entre les rayons pour mieux apprécier les articles face à la diversité des offres, avant d’opérer leurs choix. « Nous avons l’impression que c’est le même monde qui est là depuis matin », s’exclame une caissière.



Achats, malgré la cherté des articles



Chez certaines entreprises, c’est également la période idéale pour maximiser son chiffre d’affaires. Toutes les stratégies marketing sont à l’œuvre. Les sociétés de téléphonie mobile, les boutiques de mode, de décoration, de vaisselles, entre autres, communiquent davantage à travers les affiches publicitaires et les médias, soit pour des "offres spéciales fin d’année" , soit pour associer leur image à des manifestations culturelles. Des jeux et des tombolas sont initiés pour inciter les populations à faire plus d’achats.



Au marché de Koumassi, les prix se discutent çà et là. Les potentiels clients n’échappent pas aux appels à gorge déployée des vendeurs, dans un marché en effervescence. Des commerçants de jouets aux vendeurs de vêtements et chaussures, en passant par ceux des produits cosmétiques et accessoires de beauté, chacun cherche à happer les acheteurs dans son magasin ou vers sa table. Sans compter avec le coût jugé parfois élevé par les visiteurs, de leurs articles.



« Cette année, les vêtements pour enfants coûtent plus cher, c’est pareil pour les jouets », affirme un parent, Koffi Joseph, qui a préféré rebrousser chemin sans pouvoir rien acheter.



« On aimerait éviter les achats de dernière minute, mais il se trouve que c’est à l’approche des fêtes que nous avons les jouets sur les marchés. Nous sommes obligés de les acheter à des prix exorbitants, pour faire plaisir à nos enfants », se résigne pour sa part un autre client.



Dans ce piège de la hausse des prix, les vendeurs de volaille arrivent quant à eux à écouler quelques bêtes. « Pratiquement chaque jour, nous recevons des commandes d’Abengourou et d’Agnibilékrou », fait savoir un vendeur de poulets, Bologo Tadi, avant d’ajouter qu’« il n’y a pas d’affluence pour le moment et les prix n’ont pas encore changé ».



Gares débordées



A la gare d’Adjamé, les entreprises de transport sont débordées de voyageurs voulant aller fêter avec leurs différentes familles dans d’autres localités du pays. L’impatience de retrouver leurs familles se lit sur certains visages, noircis par l’effet d’un soleil de plomb qui mitraille Abidjan depuis la mi-novembre. Jusqu’au crépuscule, il y a toujours des personnes à servir aux guichets de certaines compagnies.



« Je n’ai pas encore eu de voiture. Mais je dois me rendre coûte que coûte à Yamoussoukro. C’est là-bas que je fais la messe de Noël chaque année », patiente M. Kouakou, un passager qui peinait à trouver un ticket à la gare de la compagnie UTB.



Entre-temps, les ateliers de couture et les salons de coiffure qui font désormais face à un volume de travail accru, ont modifié leurs horaires pour répondre à l’appel des clients. « Nous travaillons maintenant les dimanches et les nuits pour satisfaire au mieux nos clients », confie un couturier de la commune de Koumassi, Assemien Jean-Bosko. Il précise que la priorité est accordée aux commandes destinées aux enfants. A l`honneur desquels des arbres de Noël sont organisés chaque jour à travers la ville d`Abidjan, désormais "perle des lumières", avec des rue parrées d`objet limineux aux multuples formes.



Perle des lumières

Cette nuit encore, les habitants d`Abobo, commune phare de la deuxième édition de l`opération "Abidjan, ville lumière", sortiront massivement comme la veille pour admirer l`impressionnant décor lumineux qui donne un nouveau visage à leur rue principale. Avec des statues et objets métaliques recouverts de petites lampes et de guirlandes aux éclats bleutés.



A Yopougon, on n`est pas encore à l`heure des grandes virées nocturnes. Mais dans des "maquis" (gargotte) et autres coins de buvette de la "cité de la joie", le matériel et l’espace d’accueil ont été stratégiquement renforcés et élargis. A l`entrée d`une boite de nuit située dans le centre-ville, des voyants lumineux formant des lettres alphabétiques laissent lire l`une des formules les plus usuelles, chaque année, à cette même période : " Bonne et heureuse année 2013 ".

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment