Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3931 du 28/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Motus/Leçons
Publié le vendredi 28 decembre 2012  |  Le Patriote


Arrivée
© AFP
Arrivée à Abidjan des détenus pro-Gbagbo mis en liberté provisoire
L`ex-Premier ministre de l`ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui vient d`obtenir la liberté provisoire comme sept autres personnalités de son bord, a "supplié" samedi le gouvernement d`Alassane Ouattara de libérer les autres prisonniers pro-Gbagbo.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

A son élargissement, avec certains membres de la refondation, Aké N’gbo n’a pas manqué de remercier le Président de la République. Quand bien même c’est la justice qui a décidé de les mettre en liberté provisoire, l’ancien collaborateur de Laurent Gbagbo n’a pas manqué de remercier Alassane Ouattara. De par le tremolo de sa voix, on a vite fait d’y voir la joie de humer les douces senteurs de la liberté et surtout une volonté de lancer un message de paix aux autres pro- Gbagbo qui ne cessent de tenir des discours belliqueux. Une adresse à l’humilité, à un engagement pour la paix et la réconciliation nationale. On espère bien qu’il sera entendu par ses camarades qui refusent de tirer les enseignements de leur décennie de gestion du pouvoir d’Etat et des conséquences de la longue crise postélectorale créée par Gbagbo dans son aventure de confiscation des rênes du pays. Depuis l’investiture du Président de la République, ces hommes ne démordent pas dans leur volonté de déstabilisation de la nation. Ils ont tenté des coups et opéré des attaques qui n’ont pas prospéré. Chaque jour davantage, ils multiplient les discours haineux et les propos séditieux. Et pourtant, ce ne sont pas les initiatives qui ont fait défaut. Depuis de longs mois, Alassane Ouattara ne finit pas de tendre la main à ses frères et sœurs de la refondation, afin qu’ils prennent toute leur place au sein de la nation. Quand certains font semblant d’écouter, d’autres donnent dans des actes condamnables. Comme si la vie de leur formation s’était arrêtée le 11 avril 2011, ils continuent de faire de la libération des prisonniers, la condition de leur participation à la vie politique et à la réconciliation. Ne leur demandez pas d’exprimer compassion pour les victimes de la crise postélectorale ou de demander pardon à la Côte d’Ivoire. Ils rétorqueront qu’ils n’ont rien fait et donc il est hors de question de demander la clémence de la République. Depuis, ils demeurent dans cette logique, à la surprise générale. Pour une fois, on espère que la déclaration d’Aké N’gbo parviendra à toucher le cœur des extrémistes de l’ancien régime, afin d’aider à tourner définitivement les pages noires de la vie nationale

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment