Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Vœux du Président Henri Konan Bédié A l’occasion du nouvel an 2013
Publié le samedi 29 decembre 2012  |  Partis Politiques


Anniversaire
© Abidjan.net par Prisca
Anniversaire de la naissance de Félix Houphouët-Boigny: le Président Henri Konan Bédié demande une messe de requiem
Jeudi 18 octobre 2012. Abidjan. Eglise Saint-Jean de Cocody. Le Président Henri Konan Bédié demande une messe de requiem pour le repos de l`âme du Président Félix Houphouët-Boigny, père de la Nation


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les lampions de l’année 2012 vont s’éteindre dans quelques heures… pour laisser la place à 2013.
Au seuil de ce nouvel an, il me plait de vous souhaiter, à tous, comme il est de coutume, une bonne et heureuse année.
2012 s’en va avec son corollaire de joies et peines. Mais nous nous réjouissons de l’année qui s’achève. Elle a permis aux Ivoiriens de voir poindre à l’horizon, des signes patents d’apaisement, bien que des tentatives de déstabilisation se soient produites çà et là. Contrairement aux années précédentes, les Ivoiriens ont pu se déplacer sans trop de crainte à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. C’est dire que la sécurité s’installe progressivement, gage d’une paix durable.
Mais nous constatons surtout que le pays est en chantier sous la houlette d’un Président de la République et d’un gouvernement au travail. Des chantiers importants dans tous les secteurs ont été ouverts, procurant des emplois à la jeunesse. La croissance reprend et les indicateurs le montrent à souhait.
Notre parti, le PDCI-RDA qui participe à ce travail gigantesque de reprise en mains de l’Etat, est lui aussi, en pleine mutation. Il se fait une cure de jouvence initiée avec la nomination de jeunes cadres à des postes stratégiques comme les finances et les élections du parti. Cette opération de rajeunissement va se poursuivre pour donner au parti, un visage nouveau, des méthodes nouvelles et modernes de gestion.
Le douzième congrès suggérera probablement des orientations nouvelles pour adapter nos structures aux temps nouveaux.
Les élections locales, régionales et municipales sont prévues dans le mois de février pour mettre un terme au renouvellement du personnel politique. Nous nous devons d’être de la partie et en première ligne, car nous sommes, nous du PDCI-RDA, la plus ancienne formation politique du pays. Mon souhait est que ces consultations soient apaisées et que les joutes soient fraternelles. Nous devons mettre tout en œuvre pour éviter les déchirements et les divisions inutiles. Nous devons rester unis et solidaires, donc plus forts.
Je demande tout particulièrement aux militants du PDC-RDA de poursuivre le porte-à-porte que j’ai toujours recommandé, d’être sur le terrain et donc de faire des campagnes de proximité, en menant un combat sans violence ni haine, comme des soldats de paix qu’ils ont toujours été.
L’alliance à laquelle nous avons librement adhéré, le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix, le RHDP a fait ses preuves et doit se poursuivre avec les autres partenaires et se consolider. Aujourd’hui, personne ne peut vivre seul, en vase clos. De même, aucun parti politique ne peut penser diriger seul un pays. Il faut aller au rassemblement et travailler en équipe : tel est le nouvel ordre social.
La démocratie est en marche, la réconciliation elle aussi.
Et en cette fin d’année, le geste que vient de faire le Président de la République, Alassane Ouattara, en accordant la liberté provisoire à quelques personnalités pro-Gbagbo est un signal fort et un pas de plus vers cette réconciliation. Nous nous en réjouissons.
Que la nouvelle année vous apporte, à tous et à chacun, la santé, la paix, le bonheur et la joie dans une Côte d’Ivoire réconciliée.
Bonne et heureuse année à tous.

Abidjan, 31 décembre 2012
Henri Konan Bédié
Président du PDCI-RDA

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment