Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Showbizz
Article



 Titrologie



L`intelligent d`Abidjan N° 2727 du 3/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Showbizz

Francis Bebey… / Le chanteur-poète Camerounais est mort à 72 ans
Publié le jeudi 3 janvier 2013  |  L`intelligent d`Abidjan




 Vos outils




Francis Bebey est camerounais. Profession : chanteur, compositeur, poète, guitariste, conteur. Francis Bebey est mort à 72 ans à Paris .Ce grand artiste camerounais, était un humaniste et à fait ‘’ pleurer’’ les mélomanes les plus sensibles. Francis Bebey était considéré comme un grand précurseur de la musique africaine. Mort à 72 ans à Paris, Francis Bebey a pris place aux côtés des Congolais Franco Makiadi, de l’Ivoirien Amédée pierre, du Nigérian Fela Kutti. Le Camerounais Francis Bebey est né dans une famille croyante, d’obédience baptiste. Dans cette famille très religieuse, les parents de Francis Bebey aimaient la musique, pas trop religieuse, mais la musique traditionnelle africaine. Très vite, Francis Bebey savait jouer à l’arc à bouche, comme l’Ivoirien Zadi Zaourou. Aussi très vite, Francis Bebey, né à Douala, au Cameroun va percer le secret de la musique africaine, et traditionnelle camerounaise, surtout avec l’aspect rituel et mystique de cette musique, où Francis Bebey, jouait avec la liberté du langage africain. De paris à Londres, Washington en passant par Dakar, Lomé, Cotonou, Brazzaville ,Abidjan, Francis Bebey avait à tout moment, tenté de restituer «l’Afrique musicale» dans le concert des autres continents. De passage à Abidjan, il y a quelques années, invité par le Président Houphouët-Boigny, Francis Bebey disait à Noel Ebony, écrivain, poète et journaliste ivoirien que : «si les autres continents ne savent rien de la musique africaine, c’est parce qu’ils ne savent rien de l’homme noir, qui généralement exprime son passé, son histoire, sa vie dans la musique et la danse». C’est pourquoi, Francis Bebey jouait à tous les instruments d’Afrique et s’est logiquement inspiré du mythe des rythmes africains, pour faire de la chanson humoristique, comme « Agatha » qui a connu un grand succès. Prenant la tolérance comme vertu essentielle de la vie, Francis Bebey, avait conquis le Président Houphouët-Boigny, qui était, lui aussi d’une profondeur humaniste.
BEN ISMAEL

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment