Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 982 du 5/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Demande du report des élections locales couplées : Ouattara dribble le FPI
Publié le samedi 5 janvier 2013  |  Le Mandat


Activités
© Abidjan.net par Atapointe
Activités gouvernementales : Conseil des ministres extraordinaire du vendredi 04 Janvier 2013.
Vendredi 04 Janvier 2013. Abidjan. Plateau. Présidence. Le chef de l`Etat SEM Alassane Ouattara a présidé, un conseil des ministres extraordinaire


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La campagne électorale débute le 8 février 2013
Ils pensaient pouvoir faire chanter le Président de la République, Alassane Ouattara. En réclamant coûte que coûte la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) et le report de la date des élections municipales et régionales, les pontes du FPI devront finalement déchanter. Au cours du Conseil extraordinaire des ministres qui s’est tenu, hier, le Président Ouattara a décidé du maintien de la date des élections. Qui auront finalement lieu le 24 février 2013. Le Chef de l’Etat a royalement ignoré la requête de Miaka Oureto du FPI et de Mamadou Koulibaly, apparaissant comme inopportune à ses yeux. « Les dates d’ouverture et de clôture des campagnes de ces élections couplées du 24 février prochain qui auront bel et bien lieu sont fixés du 8 février au 22 février prochain », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Koné Bruno. Puisque, le nouveau chef du FPI déclarait, récemment, qu’il fallait définir les règles du jeu politique de manière claire et consensuelle. « On n’a même pas arrêté la date de manière consensuelle, comment il peut y avoir élection ?il ne peut pas y avoir. Nous devons arrêter de façon consensuelle la date des élections », avait-il indiqué, avant de révéler que leurs futurs candidats à ces élections « sont là ». Avec cette autre décision du Président Ouattara, qui tombe comme un couperet, le FPI va-t-il prendre part finalement à ces joutes de la dernière chance ? Le temps est l’autre nom de Dieu !
FOFANA BABA IDRISS

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment