Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 982 du 5/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Hausse du prix du gaz et de l’essence, mécontentement des boulangers/Jean-Louis Billon (ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME) : “Nous allons mettre un terme aux spéculations ; Les prix seront les mêmes partout dans le pays”
Publié le lundi 7 janvier 2013  |  Le Mandat


Signature
© Abidjan.net par Atapointe
Signature de convention entre NSIA et les associations et syndicats des chauffeurs de taxi compteurs et assimilés
Jeudi 27 décembre 2012. Plateau. Chambre de commerce et d`industrie du Plateau. Cérémonie de signature de convention entre NSIA et les associations et syndicats des chauffeurs de taxi compteurs et assimiles en présence du ministre du commerce Jean Louis Billon


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

A la faveur de la cérémonie traditionnelle de présentation de vœux au Président de la République, Alassane Ouattara, le samedi 5 janvier 2013 au Palais de la présidence au Plateau, le ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME) a rassuré les Ivoiriens sur la hausse récente des prix de l’essence et du gaz butane. «Nous sommes en train de rencontrer tous les acteurs de la filière pour qu’on puisse trouver un terrain d’attente », a-t-il indiqué. Entretien.

M. le ministre, vous venez d’assister à la cérémonie de présentation des vœux au Président de la République, quelles sont vos impressions ?
Je voudrais souhaiter à l’endroit des commerçants, des artisans et des propriétaires des PME, une bonne et heureuse année 2013. Les temps ont été durs par le passé. Nous devons travailler ensemble pour l’amélioration des conditions générales de travail de notre communauté économique. Cette cérémonie était empreinte d’espoir, que la paix et la sérénité soient maintenues en Côte d’Ivoire. Que 2013 soit l’année de la relance économique. La cérémonie a commencé à l’heure et a pris fin à l‘heure indiquée.

Vous êtes ministre du Commerce, quelle est votre réaction face aux augmentations des prix du gaz domestique et du super sans plomb ?
Ce sont des augmentations qui étaient prévues. Malheureusement, elles ont tardé à venir. Désormais, il va falloir se conformer plus rapidement aux coûts mondiaux de sorte qu’on ne tergiverse pas avant de faire subir des augmentations des coûts mondiaux. Il faut que les prix soient répercutés sur le marché national, le plus rapidement possible. Les hausses comme les baisses. Les baisses peuvent intervenir. Mais, quand, on attend pour intervenir au bout de plusieurs semaines ou mois, on finit par opérer des hausses. C’est ce qu’il faudra éviter. C’est la spéculation à la hausse dans la filière. Nous sommes en train de rencontrer tous les acteurs de la filière pour qu’on puisse trouver un terrain d’attente.

Il y a beaucoup de spéculations sur le prix du gaz butane. Le commerçant du bas quartier ne peut pas appliquer le prix fixé par l’Etat compte tenu des charges qui lui sont propres. Quels sont les mécanismes à mettre en place pour mettre un terme à l’anarchie ?
Depuis hier (NDLR/ le vendredi 4 janvier), nous sommes en train de rencontrer les commerçants pour nous entendre sur un système de péréquation. Le prix du gaz et de l’essence sera le même sur l’ensemble du territoire national. Nous allons mettre un terme aux spéculations. Laissons-nous le temps de mettre en place la commission qui va travailler dans ce sens. Dans tous les cas de figure, les rencontres continuent et nous allons trouver un terrain d’attente.

Les boulangers se plaignent de l’augmentation du prix du gaz B28 qui est passé de 9000 FCFA à 18535 FCFA. Ils menacent de répercuter les conséquences de cette hausse sur le prix de la baguette du pain. Avez-vous déjà rencontré les boulangers pour aplanir les divergences ?
J’ai déjà rencontré les boulangers pour voir quelle sera la conséquence directe de cette hausse. Il faut savoir que le ministère est en train de travailler sur les facteurs d’augmentation des coûts de la vie afin que ces facteurs soient connus de tous. Il y a des facteurs sur lesquels on peut jouer directement. Il y a des facteurs sur lesquels nous sommes tous responsables. Il faut que tout le monde soit mis devant ses responsabilités de sorte qu’on ne puisse pas dire pourquoi, les prix augmentent. Or, on pouvait éviter cela. Je peux donner des exemples. Il y a des arrêts sur la route qu’on pouvait éviter. Il y a toutes les fiscalités informelles qui existent. On doit tout mettre à plat pour éliminer les facteurs d’augmentation de prix qui sont anormaux.

Quelles sont les grandes actions de votre département ministériel ?
Je ne peux pas vous donner mes actions maintenant. Je suis en train de travailler sur l’ensemble de ces actions. Mes actions seront données en Conseil des ministres avant d’être mis sur la place publique. Il aura des actions en faveur des PME, des artisans et des commerçants. Il aura des mesures incitatives et de relance de nos actions.

Réalisé par PATRICK N’GUESSAN

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment