Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Bousculade du 31 décembre : le ministre Anne Désirée Ouloto visite les victimes au Chu de Cocody
Publié le lundi 7 janvier 2013  |  Ministères


Bousculade
© Ministères par DR
Bousculade du 31 décembre : le ministre Anne Désirée Ouloto visite les victimes au Chu de Cocody
Photo: le Ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (MSFFE), s’est rendue au CHU de Cocody, ce jeudi 03 janvier 2013 à 09 heures.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les Ivoiriens sont encore sous le choc de la bousculade du 31 Décembre 2012, lors du traditionnel feu d’artifice de nouvel an, qui a malheureusement occasionné de nombreuses pertes en vies humaines et des dizaines de blessés.

C’est pour apporter la compassion et la solidarité du gouvernement aux victimes de ce triste accident, que le Ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (MSFFE), s’est rendue au CHU de Cocody, ce jeudi 03 janvier 2013 à 09 heures.

Madame le Ministre a notamment visité le Service de la pédiatrie ou plusieurs enfants, tous des écoliers, reçoivent les soins. Elle s’est surtout appesantie sur les conditions de leur prise en charge et les délais de rétablissement, s’inquiétant de la scolarité des enfants.

A ce propos, si certains traumatismes sont bien maitrisés, celui d’un enfant au fémur brisé, qui aurait pu reprendre en deux semaines le chemin de l’école, reste préoccupant, en raison de panne de matériels techniques. Cette situation a retenu l’attention du Ministre qui a aussitôt demandé que l’on étudie la possibilité d’une intervention dans un autre établissement, qui dispose du matériel adéquat, en occurrence d’un amplificateur de brillance, sans lequel il faudra environ 4 mois pour parvenir à la guérison complète. Autant dire que l’année scolaire de cet enfant sera perdue.

Madame le Ministre a achevé sa visite en félicitant les médecins et personnels hospitaliers, et s’est demandée, s’adressant à une mère : « pourquoi à une heure aussi tardive, sortir avec des enfants en très bas âges, à une manifestation publique, où des risques sont forcement prévisibles ? ». La question reste posée, mais elle mérite d’être abordée franchement « avec les femmes et les familles, pour éviter à notre pays pareil drame à l’avenir » a promis le Ministre.

Le service communication

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment