Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Déclaration de l’union federale des consommateurs de cote d’ivoire (UFC-CI) suite a l’augmentation des prix de l’essence super et du gaz butane
Publié le lundi 7 janvier 2013  |  Le Nouveau Consommateur Hebdo


Société
© Le Nouveau Consommateur Hebdo
Société : Jean Baptiste Koffi Président de l’union fédérale des Consommateurs de Côte d’Ivoire
photo : Jean Baptiste Koffi.


 Vos outils




C’est avec surprise et indignation que nous apprenons en ce début d’année, la révision à la hausse par le gouvernement des prix de l’essence Super et du gaz butane. La méthode utilisée par les autorités en charge de ce dossier, l’opportunité ainsi que les conséquences de cette décision sur le quotidien des Consommateurs appellent de la part de l’union fédérale des Consommateurs de Côte d’Ivoire (UFCCI), les commentaires ci-après.

De la méthode utilisée par le gouvernement.
L’ensemble des Consommateurs déplore et condamne l’absence totale de communication et de concertation avant la prise et l’entrée en vigueur de cette importante mesure d’augmentation de tarifs. Une telle attitude est à la fois frustrante pour les consommateurs et constitue une violation flagrante du droit d’être entendu. Ce droit consacré par l’organisation des nations unies, reconnaît aux Consommateurs du monde entier le droit d’être représenté là où se prennent toutes les décisions qui les concernent afin que leurs intérêts soient pris en compte à temps.

De l’opportunité de la mesure.
Au moment où l’unanimité se fait de plus en plus sur la paupérisation des populations au sortir d`une longue crise, au moment où la grogne monte dans les ménages, au moment où l’on déplore de plus en plus le fait que l’argent ne circule plus ; bref au moment où les consommateurs s’apprêtent à espérer en des lendemains meilleurs après une fin d’année financièrement éprouvante, était-ce vraiment la période favorable pour leur imposer ces nouvelles mesures ? Assurément pas. Autant le dire tout net, les Consommateurs dans leur ensemble digèrent très mal ces nouvelles mesures qu’elles jugent à la fois injustes et inopportunes. Les Consommateurs restent persuadés que la réduction, voire la suppression des subventions qui leur est imposé aujourd’hui n’est ni la seule, ni la meilleure alternative pour résoudre les difficultés rencontrées dans ce secteur d’activité. Les efforts doivent être faits par tous. Un audit du secteur s’impose pour qu’on ne fasse pas payer les seuls Consommateurs.

Des conséquences de la mesure.
Le gouvernement a cru bon de maintenir le prix du gasoil inchangé pour ne pas, selon lui, donner prétexte à une flambée généralisée des prix car ce carburant serait le plus utilisé pour les transports de marchandises et de personnes. Cependant, en supprimant totalement la subvention sur la bouteille de 28 kilogrammes utilisée à des fins commerciales et dans la restauration, le gouvernement ne fait pas autre chose qu’ouvrir la boîte de pandore à une autre hausse généralisée des prix. Les commerçants n’étant pas des philanthropes, le passage du prix de la bouteille de 28 kilogrammes de 9 000 f cfa à 18 535, c`est-à-dire du simple au double sera inéluctablement supporté par le consommateur final. Les effets du changement des prix des bouteilles de gaz seront beaucoup plus terrible pour les consommateurs de l’intérieur du pays qui payaient déjà pour certain les nouveaux prix indiqués par le gouvernement pour s’approvisionner en gaz. Qu’en sera-t- il désormais pour eux ?

De l’insuffisance des mesures d’accompagnement.
La principale mesure d’accompagnement annoncée semble être l’injonction faite aux marqueteurs de surveiller comme du lait sur le feu, les prix pratiqués par leurs grossistes. En réalité cette mesure n’est pas véritablement une innovation et a déjà montré ses limites par le passé. Malgré la volonté des ministres du commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME ainsi que le ministère du pétrole, des mines et de l’énergie, Il n’y aura jamais suffisamment de contrôleur pour mener efficacement cette mission. Le ministre du pétrole, des mines et de l’énergie ne dit pas autre chose en affirmant qu’il revient aux consommateurs de prendre leurs responsabilités en ne se laissant pas gruger. Mieux, le ministre du pétrole, des mines et de l’énergie demande aux consommateurs de s’organiser pour faire appliquer les nouveaux prix subventionnés sans les avoir consulté au préalable.

De tout ce qui précède, et en cette période de difficultés économiques pour tous, l’Union Fédérale des consommateurs de Côte d’Ivoire, demande au gouvernement de bien vouloir surseoir à l’application des nouvelles mesures annoncées afin d’ouvrir les discussions pour arrêter de mesures consensuelles prenant en compte les intérêts de tous.

Fait à Abidjan, le 03 janvier 2013

Pour l’UFC-CI


Jean-Baptiste KOFFI.
Président.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment