Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Augmentation du prix du carburant Réaction des pompistes : « Les clients sont en colère.»
Publié le lundi 7 janvier 2013  |  Le Nouveau Consommateur Hebdo




 Vos outils




L’augmentation des prix du super sans plomb et du gaz butane suscite des réactions. Nous avons parcouru quelques stations services pour recueillir l’avis des agents de ces services. Selon leurs témoignages, les usagers se plaignent de ces augmentations de prix.
Deux produits de grande consommation viennent de subir des majorations. Il s’agit du super sans plomb et de la bouteille B12 de gaz butane. Désormais, les automobilistes qui utilisent le super sans plomb devront débourser 792 francs au lieu de 774 francs. Quant aux ménages, ils devront donner 5 200 francs pour acquérir une bombonne B12 contre 4 000 francs précédemment. Les clients concernés par ces mesures, ne sont pas du tout enchantés si l’on s’en tient aux témoignages recueillis auprès de certains pompistes. A la station Pétroci de la commune d’Abobo, située à environ deux cents mètres de la mairie, nous avons surpris, le jeudi 3 janvier, une discussion entre un pompiste et un automobiliste, qui ne savait d’ailleurs pas que le prix du super sans plomb avait augmenté. Le pompiste a tenté de lui expliquer que la mesure est tombée contre toute attente. Mais, le client était très irrité. Après avoir été servi, il est reparti en trombe pour exprimer sa colère. A quelques pas de là, nous retrouvons Ibrahim Sermé, le chef de piste de la station Vinko Pétrolium. Il confirme l’augmentation du prix du super sans plomb. « Depuis le mercredi 2 janvier après-midi, nous appliquons les nouveaux prix conformément aux consignes reçues par la direction générale », affirme notre interlocuteur. Il soutient que les raisons de ce changement de prix ne leur ont pas été expliquées. « Ces décisions n’engagent que les décideurs eux- mêmes. Ils savent les raisons pour lesquelles ils ont procédé à ces augmentations. Les consommateurs ne font que subir », dira Ibrahim, à la question de savoir ce qu’il pense de ces mesures. Adoni Ané, le sous-gérant de la station Corlay d’Abobo-gare, de la même commune, située non loin du carrefour Samaké, a fait remarquer au cours de notre passage, que plusieurs personnes ne sont pas informées de l’augmentation des prix du carburant et du gaz butane. « Les clients dans leurs grande majorité se plaignent de ces augmentations », confie le sous-gérant de cette station.

Jérémie Junior

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment