Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



Le Nouveau Réveil N° 3281 du 8/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Sport

Can 2013 en Afrique du Sud / Dr Parfait Kouassi (président du Cnse) : «Nous sommes prêts»
Publié le mardi 8 janvier 2013  |  Le Nouveau Réveil




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Dr. Parfait Kouassi est le président du Comité national de soutien aux l’Eléphants (Cnse). Dans cet entretien, il fait le point de l’organisation des supporters pour la Can 2013 en Afrique du Sud. Il donne aussi son avis sur les chances des Eléphants à cette compétition.

A quelques semaines du début de la Can 2013 en Afrique du sud, où en êtes-vous avec l’organisation des supporters ?
Notre organisation est maintenant bien huilée et nous sommes en ligne avec notre plan de marche. Les comités d’animation ont fini les répétitions, les examens médicaux ont été réalisés et à la suite de cela, la sélection du comité mixte (l’équipe nationale des supporters) que nous convoyons en Afrique du sud a été faite. Les 400 supporters de la diaspora en Afrique du sud qui doivent faire l’appoint ont, eux aussi, déjà été sélectionnés et nous attendent. Quant aux autres supporters qui se prennent en charge, des packages ont été élaborés à leur intention avec le tour operator Sotra Tourisme. Tout est donc en bon ordre pour nous.

Etes-vous prêts ?
Comme je l’ai décrit plus haut, tout est en ligne pour le moment. Nous sommes donc prêts.

Quelles sont les grandes innovations cette année au niveau de la prise en charge des supporters ?
Il n’y a pas de grandes nouveautés en dehors du nombre de supporters pris en charge qui est relativement réduit, car nous disposons d’une diaspora ivoirienne importante et motivée en Afrique du sud. Et comme dit le chef de l’Etat, pourquoi déplacer des hordes d’Ivoiriens au départ d’Abidjan à des coûts exorbitants alors qu’il ya de nombreux Ivoiriens déjà présents en Afrique du sud et qu’on peut mobiliser judicieusement pour garnir les tribunes !

Quelle sera la composition de la délégation sous la responsabilité du Conseil national de soutien des Eléphants (Cnse)?
La délégation Cnse sera composée des animateurs du comité mixte et de leurs encadreurs logistiques, médicaux et administratifs, pour un total de 50 personnes.

Le ministre vous a demandé de prendre en compte 10 journalistes de la presse nationale, que sera le critère de choix ?
Ce sont les organisations de journalistes qui nous fourniront les noms des 10 journalistes accordés par le ministre

L’Etat a-t-il dégagé les moyens pour la réussite de votre organisation ?
L’Etat s’est engagé à faire la part qui lui revient, vous l’avez entendu de la bouche du ministre. Pour notre part, nous recherchons des moyens additionnels auprès du privé et des institutions, pour compléter la contribution régalienne de l’Etat ;

Qu’attendez-vous de l’Etat de Côte d’Ivoire à l’heure actuelle ?
Rien de plus que ce qui a été annoncé par le ministre comme relevant de la contribution régalienne de l’Etat.

Quelles seront, cette année, les stratégies que vous avez prévues pour mobiliser la Côte d’Ivoire et le monde entier autour des Eléphants?
Nous avons un plan de mobilisation nationale basé sur des campagnes médiatiques et hors media et des séances de projections publiques ; Déjà la Rti publie, chaque jour depuis le 02 janvier, des spots de mobilisation.

Pour vous, quels sont les arguments qu’ont les Eléphants pour prétendre au titre continental ?
Notre équipe a de moins en moins d’excuses de ne pas gagner cette Can. Meilleure équipe africaine depuis 2 ans, deux des 3 meilleurs joueurs africains de l’année sont Ivoiriens, une expérience de la haute compétition incomparable en Afrique, une équipe qui joue ensemble depuis longtemps et nos 2 bêtes noires sont absentes de la compétition (Egypte et Cameroun)…. Etc. Comme vous voyez beaucoup d’éléments théoriques plaident en faveur d’une victoire de notre équipe, en théorie seulement, car il demeure la glorieuse incertitude du sport. Cette incertitude qui nous a fait perdre aux tirs aux buts en 2012 au Gabon et qui fait qu’aucune compétition n’est gagnée d’avance. Les Eléphants devront se battre comme des forcenés pour gagner, car toutes les équipes joueront le match de leur vie contre eux.

Pourtant, en 2012, tout le monde disait que les Eléphants étaient les grands favoris. Et on l’a vu, en finale à Libreville, c’est la Zambie, moins attendue, qui a enlevé le trophée. Pensez-vous qu’on peut ou on doit y croire ?
Il faut toujours y croire. Tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir ; et nous avons de bonnes raisons de croire car nous avons une équipe qui a les moyens de gagner. J’invite donc tous les Ivoiriens à y croire

Quel appel pour les Eléphants et la nation ivoirienne ?
Je dirais simplement aux Eléphants : offrez cette coupe au peuple ivoirien et au président Alassane Ouattara ; ce sera un formidable ciment pour la réconciliation nationale. Au peuple ivoirien, je dirais de croire en son équipe et de la soutenir en toutes circonstances en pensées, en paroles, par action et sans omission.
Interview réalisée par FRANÇOIS KONAN

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment