Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Thèse de Doctorat à l’université FHB de Cocody - Un universitaire démontre la gravité des déchets toxiques
Publié le mercredi 9 janvier 2013  |  Le Democrate


Scandale
© Autre presse par DR
Scandale des déchets toxiques : ouverture à Amsterdam (Hollande) du procès du Probo Koala
La cargaison de déchets toxiques du Probo Koala avait finalement été épandue en 2006 en Côte d`Ivoire


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La communauté nationale et internationale se souvient qu’en aout 2006, 400 tonnes de déchets pétroliers acheminés au port d’Abidjan par la Probo Koala, avaient été déversées sur 16 sites résidentiels de la ville d’Abidjan. La contamination tardive de certains sites, a exposé leurs riverains aux émanations dégagées par ces slops sur près de quatre mois, posant des problèmes de leur intoxication prolongée. Cette thèse a été démontrée par plusieurs rapports nationaux et internationaux, dont le fameux rapport Mitton, accablant la multinationale Trafigura, l’affréteur, laquelle a toujours nié l’évidence de sa responsabilité dans les morts liés à ces intoxications au sein de la population du district d’Abidjan. Plus de sept après cette catastrophe environnementale, que certains ont qualifié de génocide, une étude vient d’être réalisée pour évaluer la toxicité de ces produits a été conduite auprès de 1138 exposés résidants dans un quartier pollués par 3 sites officiels de déversement de déchets toxiques et de 4288 non exposés ayant résidés à plus de 300 kms d’Abidjan au cours des 12 mois ayant suivi le déversement des slops. Ces travaux réalisés par Kouman Yao Alexis, sous la supervision du Pr Bogui Pascal de la faculté de Médecine de l’université d’Abidjan, en vue de l’obtention de son diplôme d’Etat de Doctorat en médecine, sur le thème : « Nature et fréquence des symptômes chroniques induits par les déchets toxiques ». De ces travaux qui ont duré trois ans, il ressort que sur 7 des 20 symptômes étudiés se sont révélés à des fréquences similaires, respectivement entre les 3 sous groupes d’exposés et entre les 5 sous groupes de non exposés. La fréquence de chacun de ces 7 symptômes chroniques a été 2 à 5 fois plus élevée chez les exposés par rapport au non exposés. Et ce n’est pas tout. D’autres démonstrations pratiques faites par l’impétrant au cours de sa démonstration, ont corroboré les premières et confirment la très forte présomption de relation entre l’exposition des déchets du Probo Koala et l’augmentation de la fréquence des symptômes chroniques chez les exposés. La nature des symptômes d’une irritation des voies respiratoires et digestives haute, a été démontrée compatible par Kouma Yao, avec la symptomatique rapportée lors d’exposition à des gaz irritants, tels l’hydrogène sulfuré, les mercaptans et la soude caustique contenus dans les déchets toxiques déversés à Abidjan par Trafigura. Au niveau des voies respiratoires, l’irritation chronique a été la conséquence d’une hyperréactivité de la muqueuse respiratoire. Au total, l’impétrant a certifié que la liste des maux causés par le Probo Koala sur les pauvres populations ivoiriennes, est malheureusement bien longue. Le jury l’a totalement suivi dans cette conclusion, le félicitant même pour la qualité et le sérieux et la perspicacité de son travail, avant de lui attribuer la mention « très honorable », et lui conseiller de proposer sa thèse au concours du Cames.

T.Guy

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment