Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Afrique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Afrique

Arrivée au Mali de militaires français partis de Côte d`Ivoire et du Tchad
Publié le dimanche 13 janvier 2013  |  AFP


Crise
© Autre presse par DR
Crise malienne : Lancement de l`opération Serval, opération militaire en appui aux forces armées maliennes
L`armée française au mali


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

BAMAKO - Des militaires français sont arrivés samedi à Bamako en provenance de Côte d`Ivoire et du Tchad, a affirmé à l`AFP un responsable militaire malien, alors que les forces maliennes sont engagées contre les groupes islamistes tentant de progresser du nord du pays vers le Sud.
"Nous avons accueilli ce (samedi) après-midi des militaires français venus de Côte d`Ivoire et du Tchad", a dit à l`AFP ce responsable de l`armée malienne, indiquant que d`autres arrivées étaient prévues, sans préciser de calendrier.
Ces hommes appartiennent au "groupement tactique interarmes (GTIA), comprenant des éléments des forces françaises prépositionnées en Afrique, notamment en Côte d`Ivoire et au Tchad", a-t-il dit, refusant de s`exprimer sur les effectifs arrivés ou attendus au total, leurs missions et les lieux où ils seront déployés.
Samedi soir, la télévision publique ORTM a montré les images de l`arrivée des militaires français, qui ont été accueillis à l`aéroport militaire de Bamako-Sénou (périphérie sud-est de la capitale) par plusieurs autorités militaires maliennes dont le chef d`état-major adjoint des armées, le colonel-major Adama Dembélé, et l`ambassadeur de France au Mali, Christian Rouyer.
Ces soldats français "seront rejoints par d`autres qui arriveront directement de la France dans les heures qui suivent. D`ici à lundi prochain, le groupe sera au complet et opérationnel aux côtés de leurs frères maliens au front", a rapporté l`ORTM, sans fournir de nombre.
Interrogé par la télévision, le commandant du détachement français au Mali, le colonel Paul Gèze, a déclaré: "Mes souhaits, quant à la mission" assignée, "c`est de la réussir le plus rapidement possible, dans les meilleures conditions possibles, avec toujours le souci de la sécurité des personnes - que ce soit de la population malienne, de mes hommes ou de l`armée malienne".
Des affrontements, notamment à l`arme lourde, ont opposé ces derniers jours à Konna (centre) les forces gouvernementales maliennes et des jihadistes alliés à Al-Qaïda, qui ont affirmé vouloir progresser du nord du pays, qu`ils occupent, vers le Sud, sous contrôle de Bamako.
Les militaires maliens ont reçu vendredi l`appui de forces françaises avec des moyens aériens et ils ont repris Konna, qui était tombée la veille entre les mains des islamistes.
Bilan: 11 morts et une soixantaine de blessés dans les rangs de l`armée malienne, un militaire français blessé lors des opérations et décédé des suites de ses blessures, selon la présidence malienne. Une source militaire malienne a fait état d`"une centaine" d`islamistes tués. Selon l`ONG Human Rights Watch (HRW), dix civils, dont trois enfants, ont été tués lors des
combats.
Depuis jeudi après-midi et jusqu`à dimanche matin, aucun responsable n`avait être joint par l`AFP dans le camp des islamistes.

str-cs/jr

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment