Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L`intelligent d`Abidjan N° 2739 du 17/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

PIT / Après son élection : Dr Aka Ahizi dévoile son agenda
Publié le jeudi 17 janvier 2013  |  L`intelligent d`Abidjan




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le 4ème congrès du Parti ivoirien des travailleurs a pris fin par l’élection de Dr Daniel Aka Ahizi, ancien ministre de l’Environnement et des Eaux et Forêts entre 2006 et 2010. Cette élection, selon le nouveau président du PIT qui a obtenu 351 voix contre 331 pour son adversaire, est la preuve de la maturité politique des militants. Il l’a dit au cours d’un entretien accordé à l’Intelligent d’Abidjan.

Le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) porte encore en lui les stigmates de la crise postélectorale qui a entraîné une division entre les militants lors du deuxième tour des élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Pour le président du PIT, cette situation est à mettre sur le compte du manque de formation politique des militants. «La première fois que nous avons eu un débat sérieux sur un sujet aussi important, il y a eu une cassure. Notre préoccupation est de faire en sorte que tout cela ne se reproduise à nouveau (…) Il faut que nous ayons la formation sur notre projet de société et notre positionnement idéologique pour créer un cadre politique où il peut y avoir des débats et des courants, sans qu’il y ait cassure. C’est pourquoi, nous tendrons la main à ceux qui sont partis (…) Je ne pense pas que Mme Angèle Gnonsoa ait l’ambition de revenir sur la scène politique. Ce ne serait pas une bonne chose que la Côte d’Ivoire laisse une telle figure passer ses vieux jours à l’extérieur et puisse disparaître en restant à l’extérieur. Nous avons tous intérêt, quelles que soient les considérations que nous avons, de faire en sorte que toutes ces personnalités qui ont compté pour nous, reviennent dans notre pays», a indiqué le président du PIT.

Parti d’opposition ou parti proche du pouvoir ?

«Le PIT est un parti de gauche et ce positionnement doit s’affirmer en Côte d’Ivoire et au niveau international (…) et nous allons faire en sorte que la Côte d’Ivoire soit le pays de la réflexion socialiste (…) Au moment des élections présidentielles, nous avons choisi le candidat du RHDP, qui n’est pas un candidat de gauche. Ceux qui se sont présentés comme des partis de gauche et qui étaient nos camarades au départ ont dévoyé le socialisme. Fallait-il les soutenir ou pas ? Le débat était profond et c’est ce qui nous a divisés. Pour que cela s’arrête, nous avons fait l’option d’aller vers le candidat du RHDP. Maintenant, il faut que nous retrouvions notre positionnement idéologique qui est le socialisme, mais le socialisme lui-même s’est éloigné du secteur de création de richesses, il a tourné le dos aux entreprises (…) Nous ne sommes pas au gouvernement, de facto, nous sommes un parti d’opposition. Nous gérons encore une alliance qui s’est faite par notre soutien au candidat du RHDP, mais nous sommes dans l’opposition et mon ambition jusqu’en 2015, c’est de faire du PIT, le premier parti de l’opposition capable de proposer une politique alternative à la politique de droite qui est au pouvoir», estime Dr Daniel Aka Ahizi. En clair, le PIT aura son mot à dire dans le processus de réconciliation en cours et participera, en tant que parti d’opposition, aux différentes consultations électorales ivoiriennes, notamment les municipales et régionales couplées. «Nous avons pris des dispositions pour que si nous devrions aller aux élections présidentielles, le candidat du PIT soit choisi par des élections primaires, parce que le président du PIT n’est pas de facto, le candidat du parti. Ce sont les primaires qui vont décider et il se pourrait même que le candidat du parti ne soit pas membre du PIT», assure le président du PIT.

L’argent qui travaille, circule

Economiste de formation, Daniel Aka Ahizi s’est prononcé sur la cherté de la vie en Côte d’Ivoire en donnant son avis sur la notion de croissance économique. «Nous ne nous laissons plus influencer par la présentation de la croissance chiffrée de la Côte d’Ivoire. Si cette croissance économique n’a pas d’impact sur la population, il ne sert à rien d’en parler chaque jour (…) On nous a dit que l’argent travaille mais ne circule pas, or en principe, quand l’argent travaille, il circule (…) Le fond du problème c’est que ce sont des entreprises étrangères qui créent des routes. Elles viennent avec leurs ingénieurs, Elles créent des richesses, mais leurs familles étant restées à l’extérieur, l’argent repart dans leurs pays», souligne le président du PIT qui pense que le point de départ du développement de la Côte d’Ivoire, c’est la réconciliation nationale. «La Côte d’Ivoire doit être réconciliée, c’est le point de départ pour un développement durable. Il faut qu’on se réconcilie pour que tout ce qu’on fait soit durable (…)», insiste-t-il.

Olivier Dion

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment