Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3946 du 17/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Développement des pays africains : le rôle joué par les transferts de fonds
Publié le jeudi 17 janvier 2013  |  Le Patriote




 Vos outils




“Migrations, transferts d’argent et développement en Afrique de l’Ouest », c’est autour de ce thème que de nombreux experts ont planché récemment, au Cires (Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales) à Cocody, lors d’une conférence régionale. Il s’agissait de mieux appréhender les transferts de fonds sur le développement des pays africains. Cette conférence régionale avait surtout pour but de déterminer la contribution des transferts de fonds des migrants sur la réduction de la pauvreté et sur le développement dans leurs pays d’origine. Les études financées dans trois pays africains (Côte d’ivoire, Nigeria et Ghana) ont permis de se faire une idée de l’impact de ces fonds. Ainsi, au chapitre des effets positifs, l’on constate que les transferts de fonds sont pour les ménages des pays d’origine, une source de revenus leur permettant de satisfaire leurs besoins de consommation et faire face aux dépenses de santé et d’éducation. En somme ce qui est lié à l’aspect social.

En outre, les transferts de fonds favorisent, selon l’étude, le développement de l’entrepreneuriat. Au niveau économique et financier, ils constituent une source de devises pour les pays d’origine et réduisent les déficits de la balance des paiements. Ces transferts de fonds accroissent également les dépôts bancaires, renforcent l’épargne nationale et l’investissement qui contribuent à la croissance et au développement des pays. Mais tout n’est pas que positif au niveau des transferts de fonds. L’on évoque la dépendance vis-à-vis de cet argent issu des transferts. Quant au pays d’origine, il a tendance à diminuer ses investissements en infrastructures sociales, spécialement dans les régions à fort taux de migration, au regard de ceux réalisés par les fonds issus des migrants. Les transferts de fonds peuvent aussi entraîner un accroissement des inégalités entre les classes sociales. Il ressort de l’étude que ces transferts de fonds peuvent creuser l’écart déjà existant entre les ménages pauvres et les riches. Surtout que la migration est considérée comme une affaire de riches. Ils ont aussi un effet inflationniste et encouragent l’émigration des actifs et la fuite des cerveaux.

Faut-il le rappeler, chaque année, les migrants transfèrent plusieurs milliards de dollars US dans leurs pays d’origine. Pour la l’année 2010, le volume des transferts de fonds dans le monde, s’est élevé à un peu plus de 400 milliards de dollars US. Selon les statistiques de la Banque mondiale, les transferts de fonds en Afrique ont atteint 20 milliards de dollars US en 2007. En Côte d’ivoire, Nigeria et Ghana, les transferts de fonds sont au moins égaux aux IDE (Investissements directs étrangers) et nettement supérieurs à l’aide publique au développement.

JEA

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment