Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2805 du 18/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

3e pont et échangeur de la Riviera II : Un ouvrage provisoire va coûter cent millions de Fcfa
Publié le vendredi 18 janvier 2013  |  Le Temps




 Vos outils




Les travaux de construction du 3e pont ou «Pont HKB» et ceux de l’échangeur de la Riviera II avancent tant bien que mal. Si «le pont Henri Konan Bédié» ne pourra pas être livré avant deux ans, le deuxième ouvrage pourrait finir peu avant. C’est pour donner un coup d’accélérateur aux deux projets et pour fluidifier le trafic, qu’un ouvrage provisoire à détruire dans huit à dix mois, est en construction entre l’Ecole Nationale de Police et la Petite Mosquée de la Riviera sur l’ancienne route de Bingerville. Coût des travaux, environ cent millions de Fcfa. C’est cet ouvrage provisoire qui est en chantier depuis quelques mois sur le fameux site et qui apparemment donne du fil à retordre à l’entreprise Bouygues, concessionnaire des travaux du troisième pont, vu la configuration du site qui ressemble à un basin d’orage. Ici, les différentes tentatives de construction du fameux ouvrage fut-il provisoire, n’ont jusque-là pas résisté à la moindre grande pluie. Malgré l’installation de conteneurs pour laisser passer l’eau. Mais au fait, un ouvrage provisoire pourquoi faire ? Selon les explications de M. Ouattara Issa, directeur des Etudes des ouvrages à l’Agence de gestion des routes (Ageroute) que nous avons approché, «La construction de cet ouvrage va permettre de fluidifier le trafic en faisant dévier une partie du trafic, en coupant la voie entre l’Ecole de Nationale Police et la Petite Mosquée de la Riviera dès la fin de ce mois de janvier 2013. Ce, pour huit à dix mois pour permettre la construction de l’échangeur prévu à ce niveau, dans le cadre des travaux de la voie du troisième pont qui viendra se connecter en dessous de celui qui existe actuellement». Poursuivant, M. Ouattara qui reconnaît la délicatesse du site ajoute que ces aménagements permettront aux deux projets à savoir : L’échangeur de la Riviera et le troisième pont d’évoluer en même temps sans trop gêner la circulation. Pourquoi n’a-t-on pas purger d’abord la boue qui se trouve sur ce site avant d’entreprendre les travaux ? A cette préoccupation le directeur des études d’ouvrages avoue : «Nous n’avons pas voulu au départ purger la mauvaise terre, pour ne pas augmenter les coûts. Mais nous avons décidé d’installer des buses pour faciliter l’évacuation des eaux et engager la construction de l’échangeur. Après la construction de cet ouvrage provisoire qui sera bitumé et détruit à la fin des travaux réalisés par Bouygues, il est prévu un traitement en profondeur de la mauvaise terre dans cette zone».

Bamba Mafoumgbé

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment