Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Le gouvernement ivoirien et le parti de Gbagbo reprennent leur dialogue
Publié le vendredi 18 janvier 2013  |  AFP


Politique
© AFP par DR
Politique nationale: la direction intérimaire du Front populaire ivoirien
Photo: Akoun Laurent et Miaka Oureto, du FPI


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

BIDJAN - Le gouvernement ivoirien et le parti de
l`ex-président Laurent Gbagbo ont repris vendredi à Abidjan leur dialogue,
bloqué depuis des mois, pour permettre notamment la participation de la
principale formation d`opposition aux prochaines élections locales.

Une délégation du Front populaire ivoirien (FPI) emmenée par le président
du parti, Sylvain Miaka Oureto, a été reçue pendant environ deux heures par le
Premier ministre Daniel Kablan Duncan, accompagné de plusieurs ministres,
première rencontre du genre depuis plusieurs mois.

Saluant l`"ambiance fraternelle" des échanges, l`un des responsables du
FPI, Sébastien Danon Djédjé, a déclaré à la sortie qu`un "groupe de travail
gouvernement-FPI" va être mis en place et doit rendre ses "premières
conclusions dans environ dix jours". "A partir de là on avisera", a-t-il
indiqué.

Selon lui, les "préoccupations" de son parti concernent "la sécurité,
l`état de droit, le jeu démocratique et la réconciliation nationale".

L`un des enjeux du dialogue est de permettre la participation du FPI aux
prochaines régionales et municipales. Initialement prévues le 24 février, ces
élections ont été reportées de "quelques semaines", selon le président
Alassane Ouattara, pour favoriser la participation des principaux partis.

Le FPI avait boycotté les législatives fin 2011 et réclame des discussions
directes avec le pouvoir.

A l`ouverture de la réunion, le Premier ministre a assuré que "le
gouvernement ne ménage aucun effort" en vue de "l`apaisement" et de la
"réconciliation nationale", et a appelé à un "dialogue politique constructif,
sans préalable".

La Côte d`Ivoire tente de tourner la page de la crise post-électorale de
décembre 2010-avril 2011, qui a fait environ 3.000 morts. Une série d`attaques
de groupes armés depuis août 2012 avaient entraîné un net regain de tension.

Le président du FPI a cependant souligné que la rencontre de vendredi
survenait au lendemain de l`arrestation au Ghana de Charles Blé Goudé, chef
des "jeunes patriotes" pro-Gbagbo et figure en exil du régime déchu. "Il y a
des choses qui peuvent perturber psychologiquement" au moment où le climat
entre pouvoir et opposition s`améliore, a-t-il relevé.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment