Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Sommet extraordinaire Cedeao: Laurent Fabius appelle à un déploiement rapide de la MICEMA pour le Mali
Publié le samedi 19 janvier 2013  |  AIP


Ouverture
© Présidence par Seibou T
Ouverture du Sommet des chefs d`Etat de la CEDEAO
Samedi 19 janvier 2013. Abidjan.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan - Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, appelle à un déploiement rapide de la mission de la CEDEAO pour le Mali(MICEMA), réitérant que "la France, pour sa part, ne ménagera aucun effort pour soutenir cette force sous-régionale", attendue à Bamako pour appuyer l’armée malienne en vue de la libération du nord du pays des mains des islamistes armés.
"La MICEMA doit se déployer le plus tôt possible", a presqu'enjoint M. Fabius, à l’ouverture, samedi, à Abidjan, d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur l'expédition militaire en cours au Mali. Dans le cadre d'une opération "Serval", expressément lancées par les forces françaises contre les positions ji'hadistes, les forces terroristes ont accusé de lourdes pertes matérielles, tant en hommes qu'en arments et logistique.
Le chef de la diplomatie française a précisé que ‘’l’opération n’a pas vocation à se substituer à la MICEMA’’, et a par ailleurs appelé le président par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, à "assumer pleinement ses prérogatives de chef suprême des armées de son pays, en lui réitérant l'appui de la France ainsi qu'à la CEDEAO.
Les raids des forces spéciales françaises ont ainsi permis la reprise par l'armée malienne du contrôle de Konna, Gao, Tombouctou et Kidal, et Diabaly est en passe de l'être. La Cedeao, par le truchement des forces armées des Etats membres, escompte, pour l'expédition, près de 3.000 hommes, essentiellement fournis par le Nigéria, le Niger, le Togo, le Burkina, le Sénégal, le Ghana. Le Tchad, pays de l'Afrique Centrale, dont les forces armées sont aguerries à la guerre dans le désert, selon des spécialistes de la stratégie militaire, envisage d'y adjoindre également 2.000 soldats. Mais, d'ores et déjà, quelque 200 hommes sont en route pour le Mali.
Depuis près de 12 mois, des terroristes et rebelles de mouvements islamistes et salafistes, proches de Mujao et Aqmi, proches d'Al Qaïda, ont installé un état de siège au nord du Mali, et revendiquent la scission du pays ainsi que l'instauration de la Charia, comme base constitutionnelle de cette partie du territoire malien.
(AIP)
tm/nf

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment