Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



L`intelligent d`Abidjan N° 2742 du 21/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Société

Chronique diplomatique - J’ai un message de bonne année pour le Président Ouattara
Publié le lundi 21 janvier 2013  |  L`intelligent d`Abidjan




 Vos outils




Allo ! Le palais présidentiel ? J’ai un message de bonne année pour le Président Ouattara. Non, je ne me suis pas trompé. Le Président Ouattara, a fait un discours à la Nation ivoirienne que je n’ai pas bien compris. Et, comme ma télévision est en noir et blanc avec des images qui tremblent, j’ai eu l’impression que le Président Ouattara a dit des ‘’choses trop berceuses’’. Je n’ai rien compris. Cette fois, je prends mon poste radio et je descends dans l’escalier de mon immeuble. Ce qui m’a le plus frappé, c’est le rythme ‘’d’enfer’’, que le Président Ouattara de sa douce voix a imprimé à son message de bonne année, dans une phrase en lettres majuscules : les assaillants seront arrêtés. Pendant plusieurs heures, j’ai écouté et réécouter le message du Président Ouattara. Peu d’expressions de gratitude aux Ivoiriens qui ont élu et permis au Président Ouattara d’accéder au Palais présidentiel. J’ai réécouté le message du Président Ouattara. Et la seule ‘’chose’’ que j’ai retenue, c’est que le Président Ouattara ne laissera pas tomber son option de libéralisme économique avec sa croissance de 8%, ou de deux chiffres, mal appliquée et mal comprise depuis l’aube de l’accession du Président Ouattara au Palais. A mon tour, je dis bonne année 2013 au Président Ouattara. Vous dites quoi ? Non, je ne me suis pas trompé. Certes, le Président de la République n’est pas un citoyen ordinaire, mais il n’est pas au-dessus de la loi constitutionnelle votée par les Ivoiriens. C’est bien dans ce cadre institutionnel que je dis ce que je pense de la gestion de l’Etat de Côte d’Ivoire. Bonne année 2013 sera toutefois ce que les Ivoiriens en feront eux-mêmes, avec au premier plan le Président Ouattara lui-même, qui sait que l’année 2013 ne sera pas facile. De l’Europe aux Etats-Unis, les mathématiciens et les experts du monde de l’économie se creusent la tête pour faire sortir une économie naissante. Et, je savais sans être docteur en économie que la Côte d’Ivoire ‘’élève’’ de cette économie naissante, allait passer directement à la vitesse supérieure. Je ne demande pas au Président Ouattara de rétorquer : le gaz et le carburant ont augmenté. Le Président Ouattara peut-il nous dire, si le prix du pain ne sera pas augmenté ? Bonne année monsieur le Président et que l’année 2013 voit la chute des prix sur le marché. Sinon beaucoup d’Ivoiriens sont devenus végétariens parce que le kilo de viande est très cher. Bonne année monsieur le Président. 2013, toutefois sera, ce que les Ivoiriens en feront, surtout le Président Ouattara lui-même. De ce point de vue, il faut au Président Ouattara pour l’année 2013, une opposition politique significative et une société civile à forte discipline républicaine pour sauver la souveraineté des promesses intégrales de la campagne électorale, loin du complexe Laurent Gbagbo et le Fpi, comme bouc émissaire. D’un autre point de vue moral, rien n’est gagné si l’argent travaille, ‘’sans’’ les Ivoiriens. Il s’agit d’un comportement psychologique, économique et de morale financière. Le Président Ouattara doit pousser l’Etat de Côte d’Ivoire à la réglementation d’emplois, ivres de profits pour les chômeurs. En toute sincérité, je propose au Président Ouattara de ne rien esquisser en cette année 2013 et de réagir face aux évènements avec sagesse. Etre Président de la République est une lourde charge. Surtout diriger un Etat comme la Côte d’Ivoire qui a connu des plus belles histoires ‘’d’amour’’ économique, diplomatique et politique. Adulée, la Côte d’Ivoire se trouve dans les années 70, un célèbre show appelé « Miracle ivoirien ». Je connaîs la suite, où les puissances financières et économiques n’ont pas permis à Houphouët-Boigny de voir ‘’clair’’ dans le bilan du concept ‘’Miracle ivoirien’’. Si le Président Ouattara interroge Henri Konan Bédié, à l’époque ministre de l’Economie et des Finances, l’un des ‘’survivants’’ du premier ‘’Miracle ivoirien’’, il n’aura pas de mots à décrire, ce qui lui est arrivé, suscité par les puissances économiques. Bonne année 2013, monsieur le Président Ouattara. Le ‘’Miracle’’ en économie n’existe pas. Le développement de la Côte d’Ivoire se trouve dans une chaîne de comportements de conception économique propre au pays, de conscience et de cohésion sociale. Je souhaite que le Président Ouattara ne réduise sa responsabilité à la tête de la Côte d’Ivoire par ‘’Le miracle ivoirien’’ une simple contrainte morale d’expression, conçue par les puissances de stratégies économiques. Pour réussir, le Président Ouattara doit inlassablement convaincre dans la gestion des ‘’choses’’ domestiques. Discuter avec ceux qui ne sont pas d’accord avec son programme de société. C’est un devoir politique et moral pour le Président Ouattara, de ne pas avoir au bilan en 2014, un message à la nation, cela poserait un problème de conscience.

Par Ben Ismaël

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment