Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Intervention militaire au Mali: Réunion extraordinaire du comité des chefs d’état-major de la Cedeao (Ccem) à Bamako
Publié le lundi 21 janvier 2013  |  Ministères


Libération
© Ministères par BIPA
Libération totale du Mali: les chefs d`états-majors de la Cedeao à Bamako
Les Chefs d’Etat-major Généraux de la CEDEAO se sont retrouvés en réunion extraordinaire du 14 au 16 janvier dernier à BAMAKO, pour répondre en urgence au dernier développement de la situation de crise qui secoue ce pays frère de la CEDEAO, suite à l’assaut lancé par les terroristes sur la ville stratégique de KONNA


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La Réunion extraordinaire du Comité des Chefs d’Etat-major de la CEDEAO (CCEM) sur la crise au Mali s’est tenue dans les locaux de l’Ecole de Maintien de la Paix ‘’ ALIOUNE BLONDIN BEYE’’ de Bamako et a enregistré la participation de la quasi totalité des Chefs d’Etat-major du CCEM, l’Etat-major de la Force en Attente de la CEDEAO, les officiers-opérations des différents Etat-Major des pays membres, la France et l’émissaire spécial de la CEDEAO représentant la Responsable de la Commission Sécurité et Paix.

Les Chefs d’Etat-major Généraux de la CEDEAO se sont retrouvés en réunion extraordinaire du 14 au 16 janvier dernier à BAMAKO, pour répondre en urgence au dernier développement de la situation de crise qui secoue ce pays frère de la CEDEAO, suite à l’assaut lancé par les terroristes sur la ville stratégique de KONNA, pour parachever l’occupation progressive de la région du Sud Mali, après celle du Nord.

A la demande des nouvelles Autorités maliennes et sur instructions de son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président en exercice de la CEDEAO, les Chefs d’Etat-major se sont retrouvés en réunion extraordinaire d’urgence, à l’Ecole de Maintien de la Paix ‘’Alioune Blondin Beye’’ de BAMAKO pour analyser la situation sécuritaire afin de proposer dans les meilleurs délais, les voies et moyens de venir en aide et sauver le MALI.

A l’entame de cette réunion extraordinaire très attendue du CCEM dans la capitale malienne, quelques jours après l’intervention de l’Opération française « SERVAL » ; le Général de Corps d’Armée SOUMAÏLA BAKAYOKO, Président en exercice du CCEM, a traduit le caractère technique et pragmatique des recommandations qui seront formulées et soumises à l’approbation de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement.

C’est pourquoi, en prenant la parole à l’ouverture de cette réunion de crise, le Général de Corps d’Armée SOUMAÏLA BAKAYOKO, au nom de ses pairs, a tout d’abord exprimé sa compassion et présenté ses condoléances aux peuples malien et français pour la perte des soldats dans leur rang, aux premières heures de l’attaque et de la prise de la ville stratégique de KONNA par les terroristes.

Le Général BAKAYOKO a ensuite situé l’importance de la rencontre et rappelé l’urgence des déploiements des troupes africaines au Mali et le respect des engagements pris par les différents pays contributeurs.

Suite à cet appel pressant de mobilisation de toutes les ressources pour venir en aide au pays frère du Mali, les Généraux SEHU USMANI ABDULKADIR du Nigéria et YAYA GARBA du Niger ont été officiellement, séance tenante, présentés à l’assistance pour être aux commandes de la Mission Internationale de Soutien au Mali (MISMA), respectivement en qualité de Commandant et adjoint au Commandant de la Mission Internationale de Soutien au Mali (MISMA).

Sitôt après, nos Généraux se sont retrouvés en session spéciale à huis clos pour accorder leur violon sur les différents points d’échanges à l’ordre du jour. Et ce, face à l’aggravation de la situation de crise au Mali.

Au cours de ces travaux à huis clos, les Chefs d’Etat-major ont eu à s’attarder sur la nécessité du déploiement d’urgence des soldats de l’opération multinationale des troupes de la CEDEAO pour le recouvrement de l’intégrité territoriale du Mali, conformément à la Résolution 2085 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, votée le 21 décembre dernier.

A cet effet, les Chefs d’Etat-major de la CEDEAO ont été instruits de :
-/- l’évolution de la situation opérationnelle sur le terrain, depuis le déclenchement de l’assaut terroriste sur KONNA;
-/- l’intervention salutaire des Forces Armées françaises pour bloquer l’avancée des groupes islamistes, grâce à l’opération SERVAL;
-/- des éléments de réponse à apporter aux décisions à prendre en urgence, face à la dégradation récente de la situation sécuritaire au Nord Mali.

Toute chose qui a permis à nos Généraux du CCEM, de faire des recommandations concrètes pour venir en aide et sauver le Mali.

A tel enseigne que l’Opération « SERVAL » menée par la France au Mali ne vient pas en substitut du Concept des Opérations harmonisé de la MISMA, mais répond à des objectifs prioritaires devant l’avancée inexorable des terroristes sur le Sud du Mali.

En effet, le Concept des opérations harmonisé de la FAC demeure, mais l’urgence de la riposte à apporter à l’avancée des groupes terroristes que sont AQMI ; MUJAO ; Ançar Dine et Jihadistes islamistes vers le Sud, a nécessité l’intervention française de l’Opération Serval.
Celle-ci avait pour but :
-/- d’une part d’appuyer l’Armée malienne afin de tracer une ‘’ligne de Maginot’’ qui ne pourrait être franchie par les groupes terroristes et les jihadistes venus du Nord Mali;
-/- et d’autre part de permettre le déploiement terrestre des Forces africaines pour repousser l’envahisseur aux fins du recouvrement de l’intégrité territoriale du Mali, conformément à la Résolution 2085 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

C’est dans ce climat de crise et de réponse à toutes ces préoccupations que les Chefs d’Etat-major de la CEDEAO ont élaboré plusieurs recommandations en vue de leur approbation par la prochaine Réunion du Conseil des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO qui se tiendra le samedi 19 janvier à Abidjan et dont quelques explications ont été données au point de presse animé conjointement par les Généraux SOUMAÏLA BAKAYOKO de Côte d’Ivoire ;

De Saint-Quentin de France ; SEHU USMANI ABDULKADIR de la MISMA et le Représentant Spécial de la CEDEAO à la fin des travaux à huis clos.
Tour à tour, ils ont expliqué aux médias présents :

 L’évolution de la situation politique au MALI jusqu’à l’avènement de l’assaut par les terroristes sur KONNA ;

 L’exécution du concept harmonisé des opérations de la FAC et l’Opération SERVAL ;

 L’intervention des forces françaises au Mali ;

 Le déploiement imminent des troupes africaines à la suite de l’opération SERVAL.

Globalement, la réunion extraordinaire du CCEM a arrêté d’importantes décisions et recommandations qui seront soumises à l’analyse pour approbation par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement à Abidjan.

Notons enfin qu’en marge de cette rencontre des Chefs d’Etat-major à BAMAKO, les Généraux SOUMAÏLA BAKAYOKO ; De Saint-Quentin de France et le Commandant de la MISMA ont pris part à la cérémonie de visite effectuée en début d’après midi du mercredi, aux troupes françaises stationnées dans la capitale malienne, sur la Base aérienne des Forces Armées maliennes, par le Président par intérim du MALI. Le Président DIONCOUDA TRAORE est allé exprimer toute la gratitude du peuple malien épris de paix et féliciter les troupes françaises et la France toute entière, pour l’intervention salvatrice, unanimement saluée par toute la communauté internationale.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment