Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 996 du 22/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Défense / Réforme… / Le nouveau visage de l’Armée ivoirienne : Ceux qui ont bouclé le processus…
Publié le mercredi 23 janvier 2013  |  Le Mandat




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Un séminaire a été organisé par le ministère de la Défense en vue de présenter l’architecture de la nouvelle Armée ivoirienne, après deux années de gestion post-crise.
Quatre jours francs à Grand-Bassam. C’est le temps mis par des « cerveaux » de l’Armée ivoirienne pour « dénicher » tous les maux qui minent la grande muette depuis plus d’une décennie. Du lundi 14 au jeudi 17 janvier dernier, des Officiers Généraux, Commandants des Forces de l’ONUCI, de la Licorne, des Attachés de Défense et Conseillers Militaires, ont travaillé sous la houlette du Général de Corps d’Armée, Michel Gueu, Chef d’État-major Particulier du Président de la République, président du « Comité scientifique » et du Médecin Général de Brigade, Kouamé Akissi, présidente du « comité d’organisation ». A l’ouverture des travaux, le ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense, Paul Koffi Koffi, a voulu que les débats se fassent en toute franchise « sans tabou ». Au nombre des 8 communications qui ont été faites ce jour, le ministre Paul Koffi Koffi a fait un exposé sur « l’Armée nouvelle ». Après avoir diagnostiqué les dysfonctionnements au sein des Forces Armées et de la Gendarmerie Nationale, le ministre a relevé avec ‘’insistance’’ toutes les imperfections dans la chaîne de commandement et a invité tous les militaires à œuvrer à la construction d’une Armée républicaine. Il a insisté sur les valeurs de loyauté, de discipline, de respect des Droits de l’Homme et de bonne gouvernance. Il a mis un accent particulier sur la nécessité de créer la cohésion au sein des Forces.

En toute franchise…

Paul Koffi Koffi a instruit la hiérarchie militaire à plus d’ouverture et d’écoute à l’endroit des subalternes et à recommander une application rigoureuse des règlements militaires. Le Magistrat-militaire ANGE Kessi, Commissaire du Gouvernement, a instruit sur la «Situation des Droits de l’homme », en rappelant les droits et devoirs des militaires dans ce domaine. La «Maîtrise des dépenses, Cadre des Dépenses à Moyen terme (CDMT) et planification 2013-2015 » a été l’affaire du Commissaire-Colonel YAO Koffi, Directeur de la Planification et des Finances. Il a défini le Cadre des dépenses à moyen terme (CDMT) qui est un nouveau concept, identifié les postes pour la maîtrise des dépenses et proposé les outils pour la programmation budgétaire. Le Colonel KABRAN Vincent et le Capitaine de Vaisseau Major KONAN Boniface, respectivement de l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale et de l’Inspection Générale des Armées ont planché sur la «Lutte contre le racket, moral de la troupe et capacités opérationnelles ». Après avoir présenté les conséquences néfastes du racket sur l’économie nationale, le Colonel KABRAN Vincent a fait état du discrédit que jette ce fléau sur les hommes en tenue et proposé des pistes de solution. Exposant sur le moral des troupes, le Capitaine de Vaisseau Major KONAN Boniface a indiqué que celui-ci dépendait des conditions de vie et de travail du militaire. S’agissant du « Contrôle des baux, de l’alimentation et des effectifs », l’Intendant-Colonel major N’Goran KOFFI du Contrôle Général de l’Administration et des Finances de la Défense, a présenté les missions du Contrôle, relevé les acquis de l’année 2012 en insistant sur les contraintes et les difficultés majeures rencontrées. Au niveau de la « Réforme de l’enseignement militaire », le Général de Brigade TOURE Sékou, Commandant les Forces Terrestres, a fait une communication relative à l’ensemble des Ecoles militaires de formation dont les locaux ne répondent plus aux normes requises de formation. Il a suggéré la planification de tous les stages en début d’année. Concernant la « Réforme du secteur de la sécurité (RSS) », le Colonel-Major KONE Lamoussa, Conseiller Technique chargé de la RSS, a indiqué, entre autres, qu’une stratégie nationale a été adoptée par le Conseil National de Sécurité et qu’un organe unique dénommé ADDR a été mis en place pour prendre en charge la question des ex-combattants. Enfin, la huitième communication sur le « Programme de travail gouvernemental (PTG) », a été présentée par Thierry KOUAME, Conseiller Technique chargé du suivi-évaluation. Il a décliné les quatre axes du PTG qui sont : « Moderniser la Justice et assurer la Sécurité au plan national ; Assurer la réconciliation nationale et la cohésion sociale ; Renforcer la coopération internationale et l’intégration sous-régionale et Promouvoir la bonne gouvernance ».

…les Experts ont tout dit !

Après quoi, 3 commissions ont été mises en place, à savoir : la commission 1 « Planification » présidée par le Général de Brigade Soumahila DIABAKATE ; la commission 2 « Réforme de l’enseignement militaire » présidée par le Général de Brigade TOURE Sékou, Commandant des Forces Terrestres et la commission 3 « Textes » présidée par le Capitaine de Vaisseau Major MIAN Gaston. Ainsi, au titre de la Commission 1, les objectifs étaient de: « relever les principaux acquis de la matrice du PTG du Ministère de la Défense et des matrices sectorielles ; d’identifier les contraintes de mise en œuvre et d’élaborer le PTG 2013 et les plans d’actions sectoriels pour l’année 2013 dans le cadre des actions majeures des grands commandements, des directions centrales et des services rattachés de 2013 à 2015 ». Au titre de la commission 2, il s’agissait : « de faire le diagnostic en matière d’enseignement et de formation militaire ; de définir les grandes lignes de la réforme et approfondir la réflexion ». Au titre de la commission 3, il a été question de : « faire un inventaire des textes existant et ceux à prendre ; de rédiger certains textes relatifs aux statuts et à l’organisation de la Défense et de mettre sur pied une équipe pour poursuivre les travaux de réflexion ». Au premier jour de l’Atelier, le président du Comité scientifique, le général de corps d’armée Gueu Michel, avait rassuré le premier responsable de la Défense ivoirienne de la pleine mesure du boulot à leur confier. Et, lors de la restitution des travaux le jeudi 17 janvier, dernier, la présidente du Comité d’organisation, le général de brigade, Kouamé Akissi, a salué la ‘’clairvoyance’’ du ministre Paul Koffi Koffi. Qui, en fustigeant les principaux maux qui entravent le bon fonctionnement des structures de la Défense, leur a permis de mener à bien leur « réflexion » sur la restructuration de l’Armée ivoirienne. Le ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense n’a pas caché sa satisfaction à la lecture du communiqué final qui a sanctionné les travaux. « Je suis fier de votre travail. Nous sommes en train de dessiner véritablement l’architecture de la nouvelle armée. Et, pour le faire, nous avions besoin de l’orientation des militaires eux-mêmes. Qu’ils nous disent dans quel sens ils veulent aller », a confié le ministre Paul Koffi Koffi. Au nombre des reformes, il a dit sa joie de voir l’accès des jeunes filles aux Ecoles militaires (à commencer par l’EMPT), de l’instauration de la carte d’identité biométrique militaire, de la mise en place de plan de carrière des soldats du rang, de leur plan de couverture médicale, de la création d’autres bataillons, de l’immatriculation et l’encasernement de plusieurs éléments, et de leur départ à la retraite après 15 ans de service etc. Il a indiqué que ces travaux seront présentés au Comité des chefs d’états-majors de la CEDEAO, présidé par le chef d’état-major général des FRCI, le Gal de corps d’armée Soumaïla Bakayoko. « Les chefs militaires vont élaborer les protocoles. Nous allons édicter des règles pour prévenir. Car, mieux vaut prévenir que guérir », a déclaré Paul Koffi Koffi, à la clôture du séminaire-bilan du ministère de la Défense.
FOFANA BABA IDRISS

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment