Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article




  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment

Région

Bouaflé: Le directeur de la SFFE invite les parents à déclarer leurs enfants
Publié le jeudi 24 janvier 2013  |  AIP




 Vos outils




Bouaflé - Le directeur régional de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (SFFE), N’Goran Alexis, a invité mercredi les parents de la Marahoué à déclarer leurs enfants à l’état-civil après l’accouchement.

Lors d’une interview à l’AIP, N’Goran Alexis a fait savoir que les enfants, dès leur bas âge, doivent posséder un extrait de naissance qui leur permettra d’intégrer facilement les centres d’actions communautaires pour l’enfant (CACE) appelés également maternelle.

"Nous constatons que certains parents, dans les villages, ne déclarent pas la naissance de leurs enfants auprès des autorités administratives et négligent ces centres d’actions communautaires qui rendent brillants les enfants qui les fréquentent", a-t-il regretté.

M. N’Goran s’est félicité de la tournée de sensibilisation qu’il a initiée dans les villages de N’Denoukro, Diacohou sud et Bouafla où l’accent a été mis sur l’importance d’acquérir un extrait de naissance et également sur les droits de l’enfant et de la femme.

Le premier responsable de la SFFE à Bouaflé a souligné la mise en place d’un comité de veille pour poursuivre le travail de sensibilisation déjà entamé dans les villages.

"Ce comité donnera par exemple des instructions à la sage-femme, afin qu’elle réclame la somme de 1000 FCFA à une parturiente en vue de payer l’imprimé pour l’extrait de naissance, le droit de timbre et les frais de l’agent de centre secondaire", a-t-il expliqué, précisant que l’objectif de cette initiative est de rendre obligatoire l’établissement d’un extrait de naissance.
La direction régionale de la SFFE a pour mission d’apporter un soutien moral, financier et matériel aux familles en détresse et d’œuvrer pour le bien-être de la cellule familiale.

(AIP)
Zaar/kp

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment