Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Vœux de nouvel an 2013 à la presse: l`allocution de SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire
Publié le jeudi 24 janvier 2013  |  Présidence


Nouvel
© Présidence par Aristide
Nouvel an : La presse présente ses voeux au Président Alassane Ouattara
Mercredi 23 Janvier 2013. Abidjan. Salle des pas perdus du Palais présidentiel, Plateau. La presse nationale et internationale présente ses voeux du nouvel an au chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Monsieur le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence,
Monsieur le Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République,
Monsieur le Ministre chargé des Affaires Présidentielles,
Monsieur le Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Porte-parole du Gouvernement,
Madame la Ministre de la Communication, Porte-parole adjointe du Gouvernement,
Madame le Conseiller en Communication du Président de la République, chargée de la presse et de l’information,
Monsieur le Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle,
Monsieur le Président du Conseil National de la Presse,
Monsieur le Président du Fond de Soutien et de développement de la Presse
Mesdames et Messieurs les Présidents de Conseil d’Administration,
Mesdames et Messieurs les Présidents d’organisations professionnelles,
Mesdames et Messieurs les Directeurs d’entreprises de presse, Mesdames et Messieurs les journalistes,
Chers amis de la presse,
C’est un plaisir renouvelé pour moi de vous accueillir, en ce début d’année 2013, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux à la Presse et aux médias, qui me tient tout particulièrement à cœur.
Je voudrais vous remercier pour les vœux que vous avez formés à mon endroit. Je vous adresse à mon tour mes vœux de santé, de bonheur, de prospérité et de paix pour vous-mêmes, et pour vos familles respectives.
Pour notre chère Côte d’Ivoire, je souhaite que l’année 2013 soit une année de paix et de réconciliation vraie ; une année où tous nos compatriotes ressentiront sur leur quotidien les effets des mesures que nous avons prises au cours de l’année 2012.
Chers amis de la presse,
Il est tout à fait naturel qu’à une occasion pareille, nous regardions ensemble l’année écoulée pour faire le bilan de ce qui a été réalisé, avant d’envisager de nouvelles perspectives.
Lorsque nous nous sommes rencontrés l'année dernière, j’avais exprimé mon ambition d’œuvrer à redonner à votre profession ses lettres de noblesse. Au nombre des actions immédiates, j’avais évoqué, en priorité la formation des journalistes et des dirigeants d’entreprise de presse. En 2012, nous avons ainsi soutenu et suivi la mise en œuvre complète :
 d’un programme de formation pratique de journalistes, animateurs, techniciens et manageurs de la RTI,
 du renforcement des capacités managériale et en marketing, notamment à l’intention des patrons et des responsables financiers et commerciaux des journaux privés nationaux,
 de la modernisation de l’outil de production du groupe Fraternité Matin, désormais doté d’une nouvelle rotative capable d’imprimer plusieurs quotidiens, dont ceux de la presse privée.
 des Etats Généraux de la presse qui nous aiderons sans aucun doute à doter notre pays d’une presse crédible, responsable et professionnelle.

Outre ces actions, nous avons durant l’année écoulée, renforcé notre soutien à la presse privée (écrite et audiovisuelle), notamment à travers les appuis financiers du Fonds de Soutien et de Développement de la presse. C’est ainsi que la subvention directe à l’impression des journaux a été renouvelée et renforcée. L’Etat a aussi reconduit la mesure d’allègement fiscal au bénéfice des entreprises de presse.
A présent, le gouvernement s’attèle à achever, dans les meilleurs délais, les deux chantiers majeurs qui vont bouleverser le paysage audiovisuel national : il s’agit d’une part, de la migration de la Télévision analogique vers la Télévision Numérique Terrestre (TNT), et d’autre part, de la libéralisation de l’espace audiovisuel.
La migration vers la TNT, évolue positivement. Un Groupe de Travail interministériel, créé à cet effet, a élaboré un rapport qui dresse un diagnostic de l’environnement audiovisuel et nous propose la stratégie à mettre en œuvre pour réussir ce processus, d’ici à juin 2015. Le rapport de la Commission a été entériné par le gouvernement, qui désignera bientôt l’entité chargée de conduire le basculement numérique.
Le second chantier majeur et le plus attendu est celui de la libéralisation de l’espace audiovisuel. Les décrets qui définissent les règles de la concurrence et les conditions d’exploitation des fréquences ont été signés, la commission d’appel d’offres et d’appel à candidatures a été créée, il ne reste plus que l’organisation de l’appel à manifestation d’intérêts. Des réglages entre le gouvernement et la HACA ont permis de lever les derniers obstacles. Et très prochainement, le gouvernement entérinera la date de la libéralisation ainsi que le budget afférant.

En marge de ces deux gros chantiers, et pour permettre à nos compatriotes des régions privées de relais, de recevoir les programmes de la Radiotélévision Ivoirienne (RTI), le gouvernement a entrepris des travaux de réhabilitation des émetteurs endommagés faute d'entretien ou du fait de la crise sociopolitique. Ainsi, après 10 années d'interruption, une ville comme Toulepleu dans l'Ouest, reçoit enfin les signaux de la télévision et de la radio. Il en sera de même, dans quelques mois, pour la région du Zanzan.
En dépit de toutes ces actions, il nous reste encore beaucoup à faire. Je pense notamment aux conditions d’annulation de certaines charges fiscales et de dédouanement des intrants et autres matériels à effets structurants qui devraient favoriser l’investissement dans le secteur de la presse. Le dossier a été confronté à certains blocages du fait de la nécessité pour la Côte d’Ivoire de parapher au préalable certaines conventions et traités internationaux. J’ai donc instruit Madame la Ministre de la Communication de se pencher sur ce dossier afin de lever les éventuels blocages.
Vous le savez, les chantiers sont nombreux. Mais ensemble nous pouvons y arriver et nous allons y arriver. Notre détermination est forte. C’est pourquoi, au cours de l’année 2013, nous allons nous atteler à :
- poursuivre le renforcement des capacités des journalistes et une plus grande professionnalisation des acteurs de la communication et des décideurs sur la liberté d’information et son exercice ;
- développer la formation locale à travers un appui constant à l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication ;
- accélérer la mise en conformité des entreprises de presse aux normes de l’acte uniforme de l’OHADA (’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires);
- Renforcer la protection des journalistes dans l’exercice de leur métier,
- accélérer la couverture totale du territoire par la RTI, afin que chaque ivoirien, où qu’il soit ait accès à l’information, …

Chers amis de la presse,

Mon ambition est celle de tous les Ivoiriens : la paix et le développement pour notre beau pays. Je veux construire une Nation forte, où les populations vivent en harmonie, un pays émergent où chaque habitant bénéficie des effets du développement économique, où chaque enfant peut aller à l’école, où chaque jeune peut avoir un emploi, où chaque famille peut bénéficier de soins de santé, où chaque femme peut obtenir un financement pour ses projets, etc. Cela passe par la construction d’infrastructures sociales et économiques à la dimension de notre pays, mais également par un investissement massif dans les principaux secteurs de l’économie afin de créer des emplois, notamment pour nos jeunes.
Pour réaliser cette ambition, nous ne pouvons pas faire l’économie d’importantes réformes, parfois même de mesures difficiles, qui induiront des changements structurels, nécessaire à notre développement. Ces réformes ne se résument pas en des mesures uniques à effet immédiat. Celles-ci se nourrissent dans la continuité et dans la durée, d'une multitude de changements, d'améliorations et parfois même de ruptures parfois. Cela nécessite une implication sans faille de l'Etat, mais également de vous, chers amis de la presse.
C’est pourquoi, j’attends beaucoup de vous et je compte sur vous. Je vous exhorte à nous aider dans cette tâche ardue mais passionnante. En cela, nous avons besoin de vos analyses pertinentes, de vos critiques objectives des choix économiques et institutionnels que nous opérons au quotidien afin d’améliorer notre gouvernance. Nous avons besoin des remontées équilibrées des ressentis des populations pour ajuster nos politiques. C’est ainsi que vous rendrez service à notre pays et notre pays en retour, vous en sera toujours reconnaissant.
Vous devez assumer votre responsabilité qui est de donner une information fiable et vraie aux populations.
Votre rôle est d’accompagner la Nation Ivoirienne vers la paix et le développement.
Amenons les Ivoiriens sur le chemin de la paix et de la réconciliation.
Amenons les Ivoiriens à renouer avec les valeurs fondatrices de notre Nation : la fraternité, l’hospitalité, l’espérance, l’union, le travail, etc.
Amenons ensemble les Ivoiriens à se remettre au travail dans la discipline et l’abnégation pour faire avancer notre pays.
Exercez votre profession avec professionnalisme et déontologie. C’est à ce prix que vous contribuerez au rayonnement de la Côte d’Ivoire.
Le Gouvernement, pour sa part, continuera de soutenir toutes les actions visant à l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes et des professionnels de la communication. Nous continuerons également de favoriser les initiatives pour renforcer la liberté d’expression notamment en apportant notre soutien aux associations de presse et de medias qui travaillent sans relâche pour le retour des journalistes exilés. Je voudrais à cet égard saluer le retour de la dizaine de journalistes qui vivaient encore en exil et leur souhaiter la bienvenue en Côte d'Ivoire où comme ils le voient eux même, il fait bon vivre !

Chers amis de la presse,

La marche de notre pays vers le développement économique et social est plus que jamais engagée. Je vous invite de nouveau à y contribuer de façon active et participative.
Je voudrais pour terminer formuler une fois de plus pour chacun d’entre vous et pour ceux qui vous sont chers, les vœux les plus chaleureux pour l’année 2013
Je vous remercie.



Nouvel an : La presse présente ses voeux au Président de la république Alassane Ouattara
Publié le: 23/1/2013  |  RTI

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment