Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L`expression N° 1035 du 25/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Libération du Nord-Mali : Zuma salue l’intervention de la France
Publié le vendredi 25 janvier 2013  |  L`expression


Commission
© Getty Images par DR
Commission de l’UA: Nkosazana Dlamini-Zuma succède à Jean Ping
Nkosazana Dlamini-Zuma succède à Jean Ping


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

L’intervention de l’armée française au Mali fait l’unanimité au sein de l’Union africaine, à commencer par la présidente de sa Commission, Nkosazana Dlamini-Zuma. La nationaliste sud-africaine a applaudi l’entrée en guerre de l’ancienne puissance coloniale contre « l’Internationale terroriste » qui occupe le Nord de ce pays sahélien. Ce n’est pas un appui franc et total, mais plutôt un remerciement pour avoir contribué à éviter le pire.

Devant les ministres des Affaires étrangères africains, réunis hier à Addis-Abeba à l’occasion du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), elle a « reconnu la contribution de la communauté internationale, en particulier de la France, au besoin urgent de rétablir l’intégrité territoriale du Mali ». Cette prisse de position annonce-a-t-elle un changement de cap de celle qui est issue d’un pays traditionnellement critique quand une grande puissance se mêle des affaires africaines ? Le temps nous situera. Pour l’ex-épouse du président Zuma, l’Afrique doit jouer les premiers rôles au Mali. « Nous devons aussi accélérer l’entrée en opérations de la Force africaine en attente de sorte que le continent soit en mesure d’offrir une réponse lorsque la situation l’exige », a souligné la diplomate. Une réunion des donateurs destinée à soutenir le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) se tiendra, le 29 janvier, dans la capitale éthiopienne, au lendemain de la clôture du sommet des chefs d’Etat de l`UA. Selon le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l’opération militaire au Mali a déjà coûté 30 millions d’euros pour les douze premiers jours d’intervention. Le président de la Cedeao a dépêché une délégation ministérielle à Bamako pour remonter le moral des troupes africaines qui y ont pris leur quartier. Le patron de la diplomatie ivoirienne, Charles Koffi Diby, et son homologue de l’Intégration africaine, Ally Coulibaly, étaient mercredi dans la capitale malienne.

Nomel Essis

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment