Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



L`intelligent d`Abidjan N° 2745 du 25/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Société

Amédé Assi, président du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’ivoire (GEPCI) au Chef de l’Etat : ‘’ Nous souhaitons l’annulation des arriérés fiscaux au 31 décembre 2012 et la reconduction des exonérations fiscales’’
Publié le vendredi 25 janvier 2013  |  L`intelligent d`Abidjan




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Excellence Monsieur le Président de la République……
C’est encore avec une immense joie que je prends la parole au nom de mes confrères éditeurs de presse, à l’occasion de cette deuxième cérémonie de présentation des vœux de la presse au Premier Citoyen de notre pays.
Le samedi 5 janvier 2013, j’ai eu le privilège de vous dire les pensées profondes que le Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire a pour vous en ce début d’année. Nous sommes donc doublement honorés, car nous avons aujourd’hui, l’occasion de nous acquitter de ce même devoir.

Qu’il plaise à votre Excellence d’accepter notre infinie et profonde gratitude.
Excellence Monsieur le Président de la République, les Editeurs de presse de Côte d’Ivoire par ma voix, vous souhaitent une excellente et merveilleuse année 2013. Nous formulons pour vous, pour les membres de votre famille et pour vos proches des vœux de santé, de bonheur, de longévité, ainsi que de totale réussite dans les importants projets que vous mettrez en œuvre pour le rayonnement et le développement de la Côte d’Ivoire. Que Dieu le Tout Puissant vous couvre de ses plumes tous les jours durant cette année 2013 et vous donne la force de conduire le navire Ivoire.

Excellence Monsieur le Président de la République, nous ne pouvons nous empêcher malgré le caractère protocolaire de cette cérémonie de vous soumettre les attentes des principaux acteurs du secteur de la presse. Surtout que nous n’avons pas toujours de telles occasions. Le tableau de la situation de l’environnement économique de la presse que nous avons peint l’année dernière n’a pas du tout changé. En effet, nous continuons toujours d’assister à une chute vertigineuse des chiffres de ventes et de publicité, du fait de la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs et de la concurrence des nouveaux médias dont l’Internet. C’est dans un tel contexte que les journaux sont appelés à contribuer à la réussite du processus de réconciliation nationale en plus de leur rôle traditionnel d’information et d'education.
Excellence Monsieur le Président de la République, nous voulons ici et maintenant, vous exprimer notre reconnaissance pour l’organisation des Etats Généraux de la Presse qui ont eu lieu au mois d’août dernier, tel que vous nous l’avez promis le 18 janvier 2012. Nous tenons particulièrement à vous remercier aussi pour l’inscription au Plan National de Développement (PND) du montant de l’aide à apporter aux entreprises de presse qui ont toutes été sinistrées durant la crise postélectorale. Nous sommes convaincus que la mise en œuvre des recommandations des Etats Généraux et du PND permettra d’améliorer l’environnement économique et social du secteur de la presse.
En attendant, les éditeurs de presse retrouveront le sourire si les mesures urgentes suivantes sont prises :
- L’annulation des arriérés fiscaux au 31 décembre 2012 et la reconduction des exonérations fiscales dont les Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) pour les deux prochaines années, avec en prime l’exonération des droits et taxes douaniers sur les produits qui entrent dans la fabrication des journaux et la prise ;
- Le renforcement des capacités financières du Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (FSDP) pour permettre à cet instrument au service du développement de la presse de subventionner l’impression des journaux sur une période d’au moins six mois ;
- L’accessibilité des journaux privés à l’imprimerie de Fraternité Matin. Nous pensons que l’Etat pourrait créer des conditions pour que cette imprimerie applique un prix de référence aux journaux privés qui serait de 35 ou 40 FCFA l'unité. La capacité de production de Fraternité Matin ne permettant pas d’imprimer tous les journaux privés, on peut envisager la possibilité de faire appliquer ce tarif préférentiel de Fraternité Matin par les autres imprimeries de la place en partenariat avec le FSDP. Ce dernier pourrait alors subventionner les entreprises privées en supportant le différentiel entre les coûts pratiqués par celles-ci et le prix de référence de Fraternité Matin ;
- La prise du décret d’application de l’article 101 de la loi portant régime juridique de la presse, notamment en ce qui concerne l’aide budgétaire directe à apporter aux entreprises légalement constituées ;

Excellence Monsieur le Président de la République,
La plupart de ces mesures faisaient partie des engagements que vous avez pris devant la presse l’année dernière. Vous êtes un homme de parole et vous l’avez démontré à plusieurs reprises. Nous ne doutons pas que vous donnerez en 2013 à votre presse les moyens d’être professionnelle et viable. Et c’est justement parce que les éditeurs de presse sont conscients de ce que la qualité de la presse est liée à l’amélioration des conditions sociales de leurs employés, qu’ils ont décidé de relever d’ici la fin de ce mois de janvier les salaires des journalistes.
Puisse Dieu vous aider à réaliser le rêve que vous avez pour ce grand et beau pays qu’est la Côte d’Ivoire. Je vous remercie

NB : Le titre est de la rédaction

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment