Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



L`Express N° 003 du

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

11ème édition du prix d’excellence de la Direction générale des impôts / Daniel Kablan Duncan, premier ministre : “Il s’agit de sanctionner les médiocres”
Publié le vendredi 25 janvier 2013  |  L`Express


Dialogue
© Abidjan.net par PRISCA
Dialogue républicain: Le chef du gouvernement Kablan Ducnan rencontre une délégation du RHDP
Lundi 14 janvier 2013. Abidjan. Plateau. Le premier ministre Daniel Kablan Duncan reçoit une délégation du RHDP pour fixer une nouvelle date des élections municipales et régionales.


 Vos outils




Honorables invités;
Mesdames et Messieurs.
Je voudrais, de prime abord, remercier Madame le Ministre auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances, et associer à cela Monsieur le Directeur Général des Impôts, d’avoir bien voulu m’inviter à cette cérémonie fraternelle, à l’orée de la nouvelle année. Je voudrais adresser mes vives félicitations à la Direction Générale des Impôts et à l’ensemble de son personnel pour avoir compris, depuis plusieurs années, la nécessité de célébrer l’Excellence dans notre administration. C'est pourquoi, j’éprouve une grande joie à être parmi vous, à l’occasion de cette cérémonie qui marque la célébration du mérite et du travail bien fait.
Mesdames et messieurs les Ministres, mesdames et messieurs,
La présente cérémonie fait aussi écho à la ferme volonté du Président de la République d’asseoir rapidement des repères forts pour mobiliser l’ensemble de la nation ivoirienne, afin de créer les conditions idoines pour atteindre un développement soutenu, durable et inclusif. En cela, il s’agit de promouvoir les valeurs nécessaires à l’émergence d’un capital humain de haute qualité et des institutions crédibles. La promotion de « l’Excellence Ivoirienne » participe donc de la quête d’un développement soutenu et durable. Il s’agit de mettre à l’honneur l’exception et le savoir-faire ivoirien dans tous les domaines clés où la Côte d’Ivoire se distingue, ou veut se distinguer pour s’élever au rang de pays émergent en 2020. Il s’agit également d’honorer les plus méritants et, à l’inverse, de sanctionner ceux qui refusent d’abandonner les sentiers de la facilité, de la mauvaise gouvernance et de la médiocrité au sein de l’administration et de la société en général.
Cet engagement de l’Etat au plus haut niveau s’est traduit par l’adoption par le Gouvernement à Yamoussoukro, il y a à peine une semaine, des conclusions d’une Communication en Conseil des Ministres visant à la ‘‘réinstitution’’ des Prix d’Excellence dans tous les secteurs d’activités, tant publics que privés. Ces prix nationaux qui seront donnés aux meilleurs des meilleurs, aux lauréats des lauréats, se dérouleront au Palais de la Présidence, à la veille de la fête nationale. La prochaine édition est prévue le 6 août 2013. 400 millions de francs CFA seront consacrés à l’organisation et aux prix à décerner à cette grande occasion.
Mesdames et messieurs les Ministres, mesdames et messieurs,
La reconnaissance du mérite des agents comme valeur au sein de la Direction Générale des Impôts revêt, à mes yeux, un intérêt indéniable dans la mesure où elle s'inscrit dans une politique dynamique de gestion optimale de l'impôt, et repose sur l'appropriation et le respect par ceux-ci des principes et exigences de la bonne gouvernance, chers à son Excellence Monsieur le Président de la République. Je voudrais à cette occasion, exprimer mes félicitations à Monsieur le Directeur Général des Impôts, Monsieur Pascal Kouakou Abinan et l'ensemble du personnel de la Direction Générale des Impôts, pour les efforts inlassables déployés en vue de la réalisation des objectifs qui leur sont assignés. Cette politique de bonne gouvernance renforce non seulement la qualité des services rendus aux contribuables considérés désormais comme des clients de l'Administration fiscale, mais elle permet également d'asseoir la crédibilité de la Direction Générale des Impôts. Je voudrais féliciter les agents nominés et les heureux lauréats de ce soir qui, par leur travail, leur dévouement, leur intégrité, se sont illustrés au sein d'une Administration qui regorge aujourd'hui d'agents dont la compétence fait la fierté de la Direction Générale des Impôts qui, elle-même, au fil des années a su soigner son image. Je voudrais encourager les autres membres du personnel non encore lauréats à redoubler d’effort, afin de figurer parmi les élus de la prochaine édition. Je voudrais également saluer et féliciter les membres du jury, dont la qualité des travaux a permis de perpétuer ce Prix d’Excellence et contribuer à sa notoriété. Les présentes distinctions doivent nous rappeler une vérité : après les moments difficiles de crise que le pays a connus, le temps de l’effort et du travail bien fait est venu.
Le temps de l’effort et du travail bien fait est venu.
En effet, avec un budget 2013 en hausse qui s’établit à plus de 3.800 milliards de francs CFA, la part de la Direction Générale des Impôts dans la mobilisation des ressources budgétaires s’élève à 1.415 milliards de francs CFA en 2013, contre des recettes réelles de 1.196 milliards en 2012 (au 30 novembre), 994,1 milliards en 2011, 1007,9 milliards en 2010 et 1068,7 milliards en 2009. C'est pourquoi, je vous exhorte au travail. Si comme chacun le sait, l’impôt est indispensable à l’Etat pour financer ses actions (notamment régaliennes et de redistribution) et l’économie, il importe d’avoir en mémoire que « trop d’impôt tue l’impôt ». Au-delà des taux, ou bien moins que les taux, il faudra surtout améliorer davantage l’assiette et le recouvrement, et toujours mieux expliquer l’utilité de l’impôt pour toute la population. Ainsi pour l’année 2012, la croissance économique devra se situer à 8,6 %, 9 % en 2013 et 10 % en 2014. Les investissements publics devront progresser très rapidement pour atteindre 5,4 % du PIB en 2012, et 9% en 2015, alors que le taux d’investissement public était seulement de 2,8% en 2011 et 3,1% en 2010. Les recettes fiscales attendues joueront un rôle important dans cette envolée des investissements publics et assureront une meilleure autonomie du financement de ces investissements. Survenant en cette fin d'année, cette cérémonie est une excellente occasion de retrouvailles, qui doit nous permettre de reprendre des forces régénératrices et des engagements, pour affronter les nouveaux défis qui nous attendent en 2013.
Mesdames et messieurs les Ministres, Honorables invités, Mesdames et Messieurs,
Je voudrais, avant de clore mon intervention, vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année et, par anticipation, une bonne et heureuse année 2013.
Je vous remercie de votre aimable attention.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment