Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Développement de la riziculture : Le Cnra se dote de moyens technologiques performants
Publié le vendredi 25 janvier 2013  |  LG Infos


Recherche
© Abidjan.net par DR
Recherche scientifique : Le CNRA et le FARA ont organisé un atelier national de formation à la Numérisation, à la Gestion et à la Diffusion des Documents électroniques
Mardi 19 novembre 2012 à la Direction Générale de la CNRA (Centre National de Recherche Agronomique) en collaboration avec le FARA (Forum pour la Recherche Agricole en Afrique)


 Vos outils




La collecte des données pour une meilleure amélioration de la production du riz n’a jamais été facile pour les structures de recherches et d’encadrement. Ce vide vient d’être comblé par le Centre national de recherche agronomique (Cnra). Qui vient de procéder à la formation d'enquêteurs, en collaboration avec Africa-Rice, une structure internationale opérant dans le domaine du riz. Désormais, ces derniers, pour la collecte des données dans le domaine du riz, auront comme outil de travail des téléphones Smartphones. Une session de formation de ces collecteurs a eu lieu récemment à Gagnoa. Cette formation s'inscrit dans le cadre du projet Cnra-AfricaRice. Celle-ci est consacrée à l'analyse de la chaîne des valeurs du riz, c’est-à-dire, depuis la production jusqu'à la consommation. Car, l’objectif de ce projet consiste à faire une analyse pertinente de cette chaîne des valeurs, en vue de ressortir des données fiables pouvant servir à la prise de décision pour le développement de la riziculture en Côte d'Ivoire. Ainsi, après 72 heures de formation, du 21 au 24 janvier, un équipement composé de six téléphones Smartphones et accessoires, qui servira à la collecte de données, a été remis aux responsables du Centre national de recherche agronomique. Ces appareils seront d’une grande utilité pour la cinquantaine d’enquêteurs qui sillonneront les hameaux et villages des régions de Man et de Gagnoa, prévus dans l'échantillonnage pour la collecte des données. A en croire, Dr Doumbia Sekou, le coordonnateur de ce projet, l'utilisation de cette technologie permettra d'améliorer la qualité des données en réduisant considérablement le coût, la durée des enquêtes. Toutes choses qui constituaient auparavant des contraintes majeures.

J.A

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment