Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Soir Info N° 5503 du 26/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Diaspora Cedeao- Paix et réconciliation en Côte d`Ivoire : François Amichia (Maire de Treichville) : « Les solutions des hommes sont passagères »
Publié le samedi 26 janvier 2013  |  Soir Info


Elu
© Le Patriote par Mesmin
Elu à la tête du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA : le maire François Amichia reçu par le ministre d`Etat, Hamed Bakayoko
Mardi 17 avril 2012. Abidjan. Cabinet du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, au Plateau. Le maire de Treichville, François Amichia élu président du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA vient remercier le ministre Hamed Bakayoko pour son soutien


 Vos outils




Des acteurs de la diaspora de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) se sont retrouvés récemment à la Bourse du travail pour une ''journée de prière pour la paix et la réconciliation en Côte d'Ivoire''. François Amichia, parrain de la cérémonie, a exhorté les ivoiriens et les peuples de la Cedeao à cultiver l'amour. « La réconciliation doit être sincère, elle ne doit pas être une façade. Les solutions des hommes sont passagères mais celles de Dieu sont éternelles», dira-t-il. Quant au président du comité d'organisation, Lasme Toutou Philomon, il a encouragé la vie en communauté et la fraternisation. Puisque l'objectif recherché, selon lui, est d’œuvrer à une meilleure image de la Cedeao. Mme Zogbofat, présidente des femmes religieuses pour la recherche de la paix et Koffi Jeanne, vice présidente de la diaspora Cedeao ont toutes deux abondé dans le même sens que leurs prédécesseurs. Pour l'imam Konaté, représentant Cheick Boikary du Cosim, la réconciliation ne peut se faire que si l’on ne se réconcilie pas véritablement avec Dieu. C'est pourquoi, il a exhorté tout le monde à un dépassement de soi. Car, la guerre est venue, a-t-il indiqué, parce que « nous avons trahi les idéologies d'Houphouet-Boigny ». Des propos approuvés par Adja Malebo Sene qui a demandé à Dieu, au nom des femmes, de pacifier le pays et que la paix habite chacun Africain.

Séverin DJAHA (Stg)

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment