Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L`Inter N° 4394 du 26/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Après l`extradition de Blé Goudé : Djédjé Zadi au pouvoir : « Libérez notre champion... »
Publié le samedi 26 janvier 2013  |  L`Inter


Cohésion
© Abidjan.net par Emma
Cohésion sociale : Zady Djédjé invite les pro-Gbagbo à faire la paix
Lundi 24 septembre 2012. Abidjan, Baron bar de Yopougon.La coalition des jeunes patriotes pour la paix et la réconciliation (CJPPR) dirigée par Zady Djédjé, a rencontré la presse


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

L'heure est à l'unité pour faire libérer Charles Blé Goudé. C'est la substance du message que le président de la Coalition des jeunesses patriotiques pour la paix et la réconciliation (CJPPR), Djédjé Zadi, a lancé hier vendredi 25 janvier 2013 au cours d'une conférence de presse au Baron de Yopougon, aux partisans de Laurent Gbagbo. Il a surtout demandé pardon et plaidé pour la libération de celui qu'il considère toujours comme son « champion », Charles Blé Goudé. « Le camarade Blé Goudé est un acteur qui peut apporter beaucoup à la paix en Côte d'Ivoire. Il faut libérer Charles Blé Goudé, il faut libérer les prisonniers. Nous demandons pardon au président Alassane Ouattara, au gouvernement, au ministre de l'Intérieur. Libérez Charles Blé Goudé. Libérez notre champion ! », a lancé Djédjé Zadi, affirmant que l'arrestation puis l'extradition du leader de la jeunesse proche de l'ancien président, Laurent Gbagbo, après près de deux ans en exil au Ghana, l'a « choqué ». Dans la même veine, le conférencier a appelé ses camarades de lutte à éviter « l'arrogance » mais de « savoir raison garder » dans cette situation difficile. Pour lui, tous les actes ou propos visant à l'insurrection devront être bannis du comportement des partisans de l'ex-chef d'Etat emprisonné à La Haye. Aussi a-t-il appelé au calme et à la retenue. « Il ne sert à rien de poser des actes suicidaires. On ne construit pas un pays dans la haine et la rancœur. Il nous faut sortir de cette impasse plus forts et plus unis », a-t-il indiqué. Et Djédjé Zadi de demander des audiences avec le chef de l'Etat, Alassane Ouattara, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, et les présidents des institutions notamment Guillaume Soro, Henriette Dagri Diabaté, N'golo Coulibaly. Pour Djédjé Zadi, « nous avons besoin de tous les enfants de la Côte d'Ivoire pour que le pays aille de l'avant ». C'est pourquoi il a lancé un autre appel aux exilés : « l'heure n'est pas à la polémique. Il faut sauver notre leader, notre papa qui est arrêté. Chers camarades, rejoignez-nous dans le processus de paix ». Selon le président de cette coalition de jeunes patriotes pro-Gbagbo, si le parti de Laurent Gbagbo, le FPI, s'est engagé dans un dialogue avec le pouvoir, pourquoi ses autres partisans ne feraient pas autant ? « Désarmons nos cœurs pour qu'on puisse construire la Côte d'Ivoire et aller à la paix », a-t-il soutenu, ajoutant que « nous jouons notre partition ».

YD

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment