Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Notre Voie N° 4327 du 26/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Début des négociations FPI-Gouvernement : Les travaux en commissions dans la plus grande discrétion
Publié le samedi 26 janvier 2013  |  Notre Voie


Participation
© Ministères par Messmin
Participation de l`opposition à la vie politique: le gouvernement a rencontré le Front populaire ivoirien (FPI)
Mercredi 23 Janvier 2013. Abidjan. Cabinet du ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur et de la sécurité. Plusieurs membres du gouvernement, avec à leur tête le ministre Hamed Bakayoko reçoivent la Direction du Front populaire ivoirien (FPI)



Voir tout l'album photo
 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le groupe de travail paritaire Fpi-gouvernement a démarré, hier, ses travaux à travers plusieurs commissions. Ces dernières, au nombre de quatre, ont été mises en place, mercredi dernier, également de façon paritaire pour donner des chances de réussite aux négociations pour un retour rapide de la paix en Côte d’Ivoire.
Les négociations entre le Front populaire ivoirien (Fpi) et le gouvernement sont le fruit d’un accord préalable obtenu le vendredi 18 janvier. Un dialogue politique qui rentre également dans le cadre de la résolution 2062 du Conseil de sécurité des Nations unies adoptée le 26 juillet 2012. Elle exhortait notamment le gouvernement ivoirien à prendre des mesures concrètes pour non seulement intensifier le dialogue politique avec l’opposition, y compris avec les partis politiques non représentés à l’Assemblée nationale, mais lui demandait surtout de prendre rapidement des mesures concrètes à cette fin et de ménager un espace politique à l’opposition. La résolution 2062 demandait aussi à tous les partis politiques de jouer un rôle constructif pour donner des chances à la réconciliation en Côte d’Ivoire. Le Conseil de sécurité des Nations unies voulant que les prochaines élections locales (municipales et régionales) favorisent la représentativité politique et la réconciliation, a exigé au gouvernement ivoirien de mettre tout en œuvre pour qu’elles soient ouvertes, transparentes, libres, régulières et qu’elles se déroulent dans le calme.
C’est ce qui explique, d’ailleurs, la mise en place des 4 commissions paritaires sur la sécurité, l’Etat de droit, le jeu démocratique et la réconciliation nationale.

Robert Krassault

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment