Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



Le Nouveau Réveil N° 3296 du 26/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Sport

Côte d’Ivoire # Tunisie : Quelle équation défensive pour Sabri Lamouchi ?
Publié le samedi 26 janvier 2013  |  Le Nouveau Réveil




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

L’on ne le dira jamais assez, les Eléphants de Côte d’Ivoire, malgré tout le bien qu’on dit d’eux, demeure à ce jour une équipe qui ne rassurent pas eu égard à quelques faiblesses qu’elle continue de trainer malgré les interpellations des uns et des autres. Meilleure équipe d’Afrique au lendemain de la finale manquée contre la Zambie à Libreville lors de la Can 2012 jusqu'à maintenant. 14ème meilleure équipe du monde devant la France et le Brésil, des légendes du football mondial (classement Fifa décembre 2012). En dépit de ce prestige qui rappelle quelques prestations victorieuses (3-0 contre l’Autruche novembre 2012), les Oranges de la génération dorée symbolisée par un Didier Drogba de notoriété planétaire, suscitent toujours des inquiétudes à chaque match de coupe. Même si la puissance d’une équipe reste collective, force est de reconnaître qu’un train n’est locomotive que lorsqu’il est compartimenté. L’on parle alors de Wagons du train. Sans faire de procès à quiconque, ce qui serait d’ailleurs précoce, c’est le lieu d’interpeller le coach des Eléphants qui devra rendre compte aux Ivoiriens demain en cas d’échec. Car la défense, ce maillon indispensable qui constitue la grosse plaie de l’équipe nationale de Côte d’ivoire, continue de saigner au fil des matchs. Après une débauche phénoménale d’énergie à la Can 2012 par Kolo Touré Habib et ses cavaliers de la défense, soldée par un parcours sans faute, zéro but encaissé, un exploit jamais réalisé dans l’histoire de la Can, les poulains de Zahui François vont malheureusement perdre la finale. Aujourd’hui, le constat est triste, ce rideau de fer s’est dégradé au point où Copa Barry est mis à rude contribution comme il ne l’avait été. Avec le temps de la préparation de cette compétition continentale dont le gain final est impérativement attendu par les Ivoiriens, l’on a pensé que Sabri Lamouchi avait fait de la défense une priorité. A moins qu’il prouve le contraire au prochain match de ses poulains, aujourd’hui face à la Tunisie, son pays d’origine. Autrement dit, l’on taxera nos pachydermes d’Éléphants aux faibles défenses pour se défendre. Sans en être coupable, le messie de Sidy Diallo en serait responsable.

Dieusmonde TADE

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment