Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article




  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment

Région

Daloa : les accidents de la circulation, 2ème cause d’entrée au CHR
Publié le dimanche 27 janvier 2013  |  AIP




 Vos outils




Daloa - Après le paludisme, les accidents de la circulation ont constitué la deuxième cause d’entrée au Centre hospitalier régional (CHR) de Daloa, avec plus de 3.000 cas enregistrés en 2012.

Selon le directeur du CHR, Brou Nanok Mickael qui a fait cette annonce vendredi à l’AIP, la montée en puissance des accidents de la voie publique avec pour corollaire de graves blessures et des pertes en vie humaine, est bien souvent le fait des engins à deux roues en général et des motocyclistes en particulier. De sorte que sur 60 décès enregistrés en chirurgie l’année dernière, les 2/3 avaient pour cause des accidents de la circulation liés notamment à la mauvaise utilisation des motos.

Face à ce phénomène qui prend des proportions inquiétantes dans la "cité des antilopes" et dans la région du Haut Sassandra, le directeur du CHR a attiré l’attention des autorités sur la question. Il en a également profité pour inviter les usagers de la route et surtout les conducteurs de motos à la prudence et à l’apprentissage du code de la route, afin de réduire de façon drastique, le nombre de ces accidents.

Le directeur régional des transports, Diarrassouba Daouda reconnaît les énormes dégâts provoqués sur la voie publique par les utilisateurs d’engins à deux roues et dit s’atteler à mener une campagne de sensibilisation pour freiner le fléau.

Même son de cloche chez le préfet de police, le commissaire Koné Zié qui estime que 98% d’accidents de la circulation relevés dans la ville de Daloa est à mettre au compte de l’ignorance du code de la route chez les utilisateurs d’engins à deux roues, dont très peu détiennent le permis A.

Cependant, il estime qu’en plus de la sensibilisation, la possibilité d’acquérir le permis A ou d’aider les motocyclistes à acquérir les rudiments du code de la route à des prix supportables auprès des auto-écoles, serait aussi l’une des solutions pour freiner le fléau. Un fléau entretenu, selon lui, par des motocyclistes qui roulent souvent à tombeau ouvert et sans aucune pièce afférente à leurs engins.

(AIP)
yy/cmas

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment