Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment

Société

La jeunesse d’Agboville interpelle le ministre de la Défense sur la violence
Publié le dimanche 27 janvier 2013  |  AIP


Exercice
© Abidjan.net par KS
Exercice militaire Akwaba: débarquement des troupes françaises de la Force Licorne
Lundi 19 novembre 2012. Abidjan. Base militaire navale de Locodjro. Début de l`exercice militaire "Akwaba 2012" en présence du ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, du général Soumaila Bakayoko, chef d`état-major général des Forces républicaines (FRCI) et du colonel François-Xavier, chef de corps du 3è Régiment de parachutistes d’infanterie de marine (Rpima), Commandant de la Force Licorne. Photo: le général Gueu Michel


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Agboville, Le porte-parole de la jeunesse d’Agboville, Mao Denis a interpellé le ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense, Paul Koffi Koffi, au sujet des représailles sur les populations, consécutives aux attaques des positions des Forces républicaines de la Côte d`Ivoire (FRCI) dans la région.

« Les représailles systématiques et automatiques sans enquêtes préalables à priori des FRCI dans les villages sabotent notre travail de réconciliation », a déploré Mao Denis, samedi à Agboville, lors d`une séance publique de travail entre le ministre et la population.

Selon le président départemental du Congrès pour la jeunesse et les patriotes (Cojep), Agboville a toujours su maintenir et préserver la paix entre les jeunesses des différents bords politiques. Il a relevé qu’à chaque fois qu’il y a une attaque d’une position FRCI aux abords d’une cité, les populations riveraines sont « malmenées », citant en exemple Ery-makouguié et Grand Yapo où il y a eu des attaques.

Le ministre Paul Koffi Koffi a regretté « la bousculade » dont a été victime les populations du village de Grand Yapo, avant de solliciter de la jeunesse sa contribution pour enrayer la violence et les velléités de guerre, en dénonçant auprès des autorités tous les individus suspects.

« Ce n’est pas de la délation, mais bien de la collaboration », a précisé le ministre. Il a par ailleurs encouragé la jeunesse à cultiver la terre qui est abondante à Agboville, au lieu de s’adonner à la culture du cannabis pour certain et aux maniements des armes pour d’autres.

Ces échanges s’inscrivaient dans le cadre général des visites et de la lutte contre l’insécurité menée par le ministre depuis plusieurs mois dans les villes ceinturant le grand Abidjan.

(AIP)
dd/cmas

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment