Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3954 du 28/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Santé

Lutte contre le paludisme : Les nouvelles dispositions du gouvernement
Publié le lundi 28 janvier 2013  |  Le Patriote




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Si 2013 a été déclarée par le Président de la République, Alassane Ouattara, année de la santé, la lutte contre le paludisme sera la priorité. En témoigne la mobilisation du gouvernement contre ce fléau qui constitue la première cause de mortalité et de consultation dans les hôpitaux publics. Ainsi, après avoir lancé la campagne de lutte contre le paludisme, à la faveur de la CAN 2013, campagne à laquelle le chef de l’Etat en personne a prêté son image, le ministère de la santé et de la lutte contre le SIDA a lancé récemment, au Chu de Treichville, le projet «un lit d’hospitalisation, une Moustiquaire imprégnée à longue durée d’action (MILDA) ». Ce projet vise à couvrir les lits d’hospitalisation des hôpitaux de référence d’Abidjan, en MILDA. Dans son exécution, le ministère de la santé a pour partenaire, la BICICI qui fournira 1600 MILDA. Son administrateur directeur général, Fabien Riguet, a indiqué que 800 MILDA on été déjà installées. Promettant faire plus. La Côte d’Ivoire, a révélé Dr. Raymonde Goudou Coffie, ministre de la santé et de la lutte contre le SIDA, occupe le 5ème rang des pays les plus touchés par le palu dans le monde. « Au CHU de Treichville, 50% des taux de consultation en pédiatrie ont pour cause le palu et 40% des hospitalisations sont des cas de palu», a-t-elle commenté. Malgré les efforts consentis par le gouvernement à travers la distribution de huit millions de MILDA en 2012, le risque d’attraper la maladie, a-t-elle noté, demeure élevé. A cause d’un environnement pas toujours assaini. Le ministre d’Etat, ministre du Plan et du développement, Dr. Albert Mabri Toikeusse, a donc préconisé d’agir en conséquence sur le milieu en éliminant les gîtes larvaires. Car, dira-t-il, au-delà du budget des ménages, le paludisme impact sur le budget de l’Etat. Il n’y aura pas, a-t-il conclu, de victoire sur le paludisme, sans la prévention. Dao Maïmouna

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment