Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2812 du 28/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Elections locales / Des chefs coutumiers à Ouattara : «Les populations vont voter dans quelle sécurité ?»
Publié le lundi 28 janvier 2013  |  Le Temps


Crise
© Abidjan.net par EMMA
Crise post électorale : Les Rois et Chefs coutumiers se sont réunis en conclave à la bourse du travail de Treichville


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Des chefs coutumiers émettent des réserves quant à l’organisation sans débordements des élections locales à venir. Profitant de la cérémonie officielle de présentation du candidat du Pdci-Rda, aux militants et aux populations de la commune d’Abobo, le samedi 26 janvier 2013, dans le quartier d’Abobo-Té, le collectif des chefs coutumiers et traditionnels de ladite commune, n’ont pas manqué d’interpeller leur hôte sur le problème sécuritaire à l’approche des élections locales. Leur porte-parole, Lago Mathieu s’est dit inquiet au regard de la situation sécuritaire qui prévaudrait lors du déroulement du scrutin. «Les populations vont voter dans quelle sécurité ?» S’est interrogé Lago Mathieu, tout enjoignant au candidat Pdci Dr Mandjoba Dirabou Albéric, de faire sienne la question sécuritaire. Notamment des chefs coutumiers et traditionnels. Qui, selon l’orateur, sont méprisés. «Intéressez vous à la sécurité des populations, ont considéré les chefs. Ils vous regardent. Depuis plus de dix ans, ils vivent une situation sécuritaire difficile», soutient Lago Mathieu. En effet, au plus fort de la crise postélectorale, des villages Ebrié de la commune d’Abobo, ont été la cible de certaines attaques des membres du Commando invisible. Soupçonnés pour la plupart d’être à la solde du régime Gbagbo dans une commune sensée être le bastion du parti politique de Ouattara. «Il faut sortir Abobo de la fournaise ardente. Les Ivoiriens ont besoin du changement, même le Rdr», disent pour leur part Mme Zié Koné Minata, (Pit) et Boni Séraphin (Pdci-Rda), qui se sont succédé à la tribune. Soutenus par Dr Mandjoba Albéric en des termes plus incisifs. «Tout est à refaire à Abobo. Nos populations aspirent à vivre dans un environnement sécurisé et apaisé dans une commune tournée résolument vers le travail. Il faut changer le visage d’Abobo», assure Dr Mandjoba. Notons que la commune d’Abobo est reconnue pour l’insécurité qui y prend de l’ampleur, depuis la crise postélectorale durant laquelle de nombreux jeunes désœuvrés ont pris des armes.
Toussaint N’Gotta

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment