Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Nouveau Réveil N° 3298 du 29/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Économie

Procès des ex-dirigeants de la filière café-cacao : Le tribunal refuse le dégel des avoirs d’Amouzou
Publié le mardi 29 janvier 2013  |  Le Nouveau Réveil


Les
© Abidjan.net par abidjan.net
Les dirigeants du café-cacao


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le président du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, Ahmed Souleymane Coulibaly, a prononcé, hier, l’invalidation de la requête concernant le dégel des avoirs d’Amouzou, principal prévenu dans « l’affaire café-cacao ». La semaine dernière, le prévenu avait formulé, devant le tribunal et le ministère public, cette requête pour des raisons de santé. Souffrant depuis son incarcération, selon lui, de maux cardiaques qui pourraient avoisiner le cancer, Henri Amouzou en avait appelé à la "clémence" du tribunal pour obtenir une mainlevée sur ses comptes bancaires logés en France. «Si cette mesure sociale m’est refusée, je continuerai de venir à ce procès jusqu’à ce que la maladie dont je souffre m’emporte», avait averti, depuis le mardi dernier, le prévenu, après avoir brandi au tribunal les documents médicaux qui attesteraient de son mauvais état de santé. Son avocat, le bâtonnier Assi, l’assistait en défendant bec et ongles la requête de son client. Arguant que «Cette mesure sociale existe même dans la jurisprudence française». Une plaidoirie qui avait fait réagir le procureur Ferdinand Oulaï qui avertissait le tribunal d’une «jurisprudence des malades, si, par extraordinaire, le tribunal faisait droit à cette mesure sociale».
Silvain Takoué

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment