Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2813 du 29/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Maisons baillées / 26 mois de baux impayés : Des propriétaires réclament 23 milliards de Fcfa à l’État
Publié le mardi 29 janvier 2013  |  Le Temps




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

26 mois de baux impayés estimés à 23 milliards de Fcfa, c’est le montant total des dettes que réclament plus de 7000 propriétaires des maisons baillées à l’État de Côte d'ivoire. Ils l'ont fait savoir lors de l'assemblée extraordinaire tenue le dimanche 27 janvier 2013, à leur siège, sis à Adjamé. Réunis au sein de l'Union nationale des propriétaires des maisons baillées de Côte d'ivoire (Unapro-B), les concernés se sont élevés contre l’État qui depuis 26 mois tarde à apurer les dettes contractées par le biais des occupants que sont les policiers. "Nous ne pouvons plus accepter que notre dû reste impayé", affirme le Sg de l'union, Kanté Souleymane. Prévenant que si rien n'est fait les jours à venir, les propriétaires des maisons baillées vont rentrer en grève. «Trop c'est trop, si notre argent n'est pas payé à temps, nous allons observer dans en février un sit-in devant la cathédrale du Plateau», prévient-il, sans annoncer une date précise. Toutefois, a-t-il dit devant des membres surexcités, l'Etat doit «s'exécuter et tenir ses promesses envers l’Union». Car, rappelle Kanté Souleymane, il est "inadmissible que des pères et mères de famille crient famine tandis que des personnes dorment gratuitement dans leurs maisons". «Si rien n'est fait, nous allons ester l'Etat en justice», a-t-il par ailleurs menacé. Non sans annoncer des mesures plus draconiennes, à savoir l’expulsion des occupants des maisons. «Ce sont au bas mot 13000 policiers qui occupent nos maisons. Nous sommes prêts à les mettre dehors si rien n'est fait», soutient Kanté, rappelant que des démarches entreprises jusque-là par leur bureau sont «restées sans suite». «Imaginez un peu notre galère. 80% des propriétaires des maisons baillées sont du 3e âge qui sont à la retraite. Nous interpellons le chef de l'Etat qui a promis nous venir en aide», indique l'orateur principal de l'Assemblée. Estimant que «l'Etat est en faillite», au regard de ce mutisme dans le paiement de leur dû».
Toussaint N'Gotta

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment