Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



L’intelligent d`Abidjan N° 2751 du 1/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Art et Culture

Musique / Concept ‘’un concert, une école’’ : Tiken Jah Fakoly dans le nord de la Côte d’Ivoire
Publié le vendredi 1 fevrier 2013  |  L’intelligent d`Abidjan


Caravane
© Abidjan.net par Emma
Caravane nationale de la réconciliation: l`apothéose !
Samedi 3 novembre 2012. Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Meiway, Magic System et toutes les stars de la musique ivoirienne pour le concert de clôture de la caravane nationale de sensibilisation à la paix et à la réconciliation


 Vos outils




 Vidéos


Live.ci - 31/1/2013


 Dans le dossier

Le reggaeman ivoirien Tiken Jah Fakoly était récemment dans le nord de la Côte d’Ivoire pour donner un concert. C’était au village Samesso, dans le département d’Odienné et dans la Sous-préfecture de Gbéléban. L’artiste, en plus de sa voix dénonçant les tares des politiques dans ses chansons, a le souci de l’instruction et de l’éducation. Il l’a démontré maintes fois, depuis l’adoption de son concept ‘’un concert, une école’’ en 2007. Ce n’est pas les Maliens qui en diront le contraire. Après une prémière école construite et inaugurée en 2009, à Touloni en Côte d’Ivoire, Tiken Jah révient. Cette fois-ci au village Samesso, où il fait un don d’une école de 6 classes (EPP Tiken Jah Fakoly de Samesso) plus un bureau de directeur. l’artiste réggae, après avoir donné un concert gratuit le samedi 26 janvier 2013, a fait un don d’une ambulance médicalisée à la sous-préfecture de Gbéléban. Celui-ci a été receptionné par le prefet Brou Yao. “ En 1997, dans un coin désert, dans la région d’odiénné, je tourne un clip pour l’album ‘’Françafrique’’. Rapidement, des gamins sont arrivés. Je leur ai demandé ce qu’ils faisaient là, en pleine journée. Pourquoi n’étaient-ils pas en classe? Ils m’ont appris que leur village ne disposait pas d’école et qu’ils devaient parcourir plus de dix kilomètres pour se rendre à celle située dans le village voisin. Du coup, ils préféraient ne pas y aller du tout. J’ai alors décidé de financer la construction d’une école. voici d’où est née l’idée’’, raconte Tiken Jah Facoly. Pour lui, le combat pour l’émancipation de l’Afrique réside en grande partie dans l’éducation, il ne s’agit pas de le chanter seulement, ‘’il faut poser des actes allant dans ce sens’’. «Je veux dire aux Africains que personne ne viendra changer l’Afrique à leur place. Si on veut que ça bouge, il faut qu’on se bouge. On a fait des concerts en Europe pour construire des écoles en Afrique. Pourquoi ne pas faire des concerts en Afrique pour construire des écoles africaines avec la jeunesse africaine?», s’est interrogé l’artiste.
BT

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment